Résumé de mon charbo 2019

Du 18 au 20 avril 2019, je participais à mon premier rallye de championnat de France. Le rallye de Lyon Charbonnières est l’épreuve phare du Championnat de France Asphalte. C’est ainsi que dès les engagements ouverts, je m’inscris avec mon copilote au 1er Rallye de Lyon Charbonnières VHRS.

La 106 et la 307 d’assistance

Les deux dernières semaines ont été très rudes mentalement et physiquement. Il a fallu finir correctement la voiture, faire les recos, chercher la remorque….

C’est ainsi que jeudi soir, nous nous rendons aux vérifications techniques et administratives à Dardilly. Elles se passent sans encombre et nous prenons le road book pour nous diriger vers le parc fermé à Charbonnières les Bains. Pour se faire nous ne prenons rien de plus que l’autoroute et les bouchons Lyonnais du soir.

Nous avons des problèmes de freins sur le parcours routier, les freins avant qui restent serrés, j’arrive à aller au parc fermé et demain l’assistance basée à Villefranche sur Saône s’occupera de trouver et résoudre le problème. Assistance qui se fait comme un amateur peu fortuné que je suis avec ma 307 SW. Lire l’article Faire l’assistance sans fourgon.

Vendredi en fin de matinée, nous voilà direction le parc d’assistance avec uniquement le frein à main pour freiner (je ne voulais pas utiliser les freins au pied et être obligé de m’arrêter sur l’autoroute si ils restent bloqués). L’assistance fait le tour des freins et le problème semble s’être tout simplement envolé. C’est génial, nous passons au refueling mettre 10 litres d’essence et nous nous dirigeons vers l’ES1.

Le pointage se fait en retard car avec la circulation routière, les concurrents arrivent juste à l’heure où en retard.

L’ES 1 se passe bien, on se fait plaisir, la petite 106 est très joueuse et on dirai un élastique, le moteur à la pêche et on fini la spéciale.

Direction l’ES 2

L’ES 2 se passe bien elle aussi, les cordes sont juste très sales et plein de graviers et de pierres, a tel point que je me croyais sur un rallye terre tellement que le gravier était présent sur la route.

Direction l’ES 3

Nous arrivons au départ de l’ES3, arrêt de course suite à la sortie d’un concurrent, au bout de 30min, nous faisons finalement la spéciale en liaison.

Direction l’assistance; les problèmes de freins se manifestent sur le routier, nous arrivons à l’assistance et mes collègues règlent la tige de course du maître cylindre. Le problème semble définitivement disparu.

Direction l’ES 4

Au fil des spéciales, le moteur semble se libèrer, je suis prêt a en découdre. Au départ de la spéciale numéro 4, je fais cirer les pneus, je m’amuse…

Au bout de 1 km mon copilote me dit, « calme toi on a de l’avance » (principe du VHRS, rouler à une moyenne de vitesse imposée), je lui dis, on s’en fiche, j’ai besoin de roulé, les virages s’enchaînent, je monte le ton, on passe bien la bosse, on se fais plaisir et dans un virage à gauche plein de gravier c’est la sortie de route.

La caisse est foutue, même si nous avons pas l’impression au premier abord. Maintenant il faut retenir les bons souvenirs et apprendre de nos erreurs pour la suite.

Voici quelques photos de ce charbo 2019.

Merci à Rémy mon copilote et son frère Victor. Merci à Ludovic et Joël pour l’assistance.

Prochaine course : bientôt

Prochain rallye : l’année prochaine.

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.