Interview de Mr Rallye de TL7

Bonjour à toi Jean Louis Faverjon, merci de répondre à mes questions afin de faire découvrir ton métier, ta passion et ton actualité rallystique.

L’interview se décompose en 10 questions, précédemment envoyées et voici ses réponses.

Question 1 :

Team rallye 500 : Bonjour Jean Louis, peux-tu te présenter ?

Jean Louis Faverjon : J’ai 43 ans, je suis passionné de rallyes depuis l’âge de 5 ans, j’ai 3 enfants mais je ne suis toujours pas marié. Je suis Responsable Grands Comptes chez Linamar Manufacturing Europe, mais en dehors de mon vrai métier, je suis aussi Chroniqueur Sport Auto sur TL7, Co-présentateur de l’émission Sport 7 – Spécial Rallyes, Speaker et enfin pilote amateur depuis 1998.

Question 2 :

TR : Raconte nous ton parcours rallystique et ton actualité ?

JL : J’ai débuté en tant que copilote aux côtés de Jean-Claude Bourgin, un vrai gai-luron dans une Talbot Rallye 3, puis avec David Bourgin pour son premier rallye dans une Opel Kadett GTE qui s’est soldé pour une sortie et « la peur de ma vie ». On en rit encore avec la famille Bourgin quand on se voit …. Je suis ensuite passé pilote en 1998 avec une 205 Rallye groupe N, puis une 106 S16 N2 en 2008 et enfin une Xsara groupe A depuis 2013. J’ai effectué mon dernier rallye au Montbrisonnais avec cette voiture cette année avant de passer à autre chose, probablement toujours en A7. J’ai eu plusieurs copilotes, mais c’est avec mon frère que j’ai fait le plus de rallyes. Nous partageons cette même passion depuis notre enfance. Je dois avouer que la passion du rallye a beaucoup « drivé » ma vie et a pris une place très importante tout en restant raisonnable.

Question 3 :

TR : Tu es présentateur d’une émission télévision sur le rallye ?

JL : En fait, par rapport à la télé, je suis avant tout chroniqueur Sport Auto depuis 2016 dans l’émission Sport 7 de TL7 où nous parlons de l’actualité sportive locale, mais nous essayons d’être plus « magazine  » en faisant notamment des portraits sur les acteurs les plus méritants dans cette discipline. Et effectivement, je suis co-présentateur d’une émission Spéciale Rallyes.

Question 4 :

TR : Comment as tu fais pour faire ta propre émission ?

JL : Mes chroniques dans Sport 7 m’ont permis d’intéresser une forte communauté rallye, localement mais pas seulement. Cette communauté a souvent considéré les chroniques comme très bien, mais trop courtes.

Un assez grand nombre de personnes a manifesté son envie de voir plus de rallye sur notre chaîne ; donc, avec l’appui de toute cette communauté, j’ai convaincu la chaîne et surtout son directeur des programmes, de faire une Spéciale Rallye au moins une fois par an. Les sujets de la première ayant fait plus de replays que ceux de certaines chaînes nationales, nous en avons fait une autre cette année !

Question 5 :

TR : Penses-tu qu’une chaîne de télévision accepterait de faire le même concept ?

JL : En fait depuis peu, c’est déjà le cas, qui plus est avec de très beaux moyens. En effet, après la période « Christian Vella – Auto-Moto – TF1 », les chaînes nationales accordaient beaucoup moins de temps d’antenne pour le rallye. Mais désormais, quand je vois tout ce que fait Canal + pour le Championnat de France des Rallyes , avec des vrais journalistes passionnés et des consultants reconnus, je me dis que c’est déjà énorme ! Donc ce n’est pas le même concept, c’est avec plus de moyens, cela s’adresse à un public national ; de notre côté, nous nous adressons à un public local, et même si l’intérêt va parfois au-delà du local, nous sommes chacun à notre place, dans nos rôles respectifs.

Question 6 :

TR : Combien de grands champions as tu reçu dans ton émission ?

JL : En 3 ans et demi, j’ai toujours eu le choix de mes invités. Ne sachant pas combien de temps mon expérience télévisuelle allait durer, j’ai priorisé des pilotes qui n’étaient jamais passés à la télé. Quand j’ai pu avoir de la vision sur du long terme dans cette expérience, j’ai fait venir de temps en temps des champions comme Cédric Robert, Jean-Marie Cuoq, Raphaël Astier sans oublier Denis Giraudet pour la « Spéciale » de 2019… et j’aurai aussi prochainement David Salanon; Mais je suis fier également d’avoir pu interviewer de jeunes pilotes comme Thibault Habouzit, les frères Delorme, et plus récemment Louis Durand. J’adore l’idée qu’un jeune pilote, débutant ou presque, se retrouve sur le même siège où était assis Jean-Marie Cuoq 15 jours avant …

Question 7 :

TR : Que penses-tu du championnat de France cette saison?

JL : Tout d’abord les plateaux sont sacrément fournis, notamment en R5. Cela me fait halluciner d’en voir autant, le niveau reste très élevé, il y a toujours ce niveau supérieur par rapport à la Coupe de France, mais à vouloir favoriser les produits onéreux des constructeurs, j’ai bien peur que la Fédé en oublie de faire le tremplin aux jeunes pilotes pour bien figurer en mondial ; pour être plus direct, les pilotes moyens ++ très sponsorisés sont plus en vue que des potentiels futurs champions du Monde. Sans formules de promotion abordables, nous passerons à côté de quelque chose. Aujourd’hui, je ne vois personne devenir le nouveau Loeb ou le nouveau Ogier, ni même le nouveau Auriol ou Delecour …

Question 8 :

TR : même question que la 7, mais pour le championnat du Monde?

JL : Je trouve que le championnat du Monde connait une période assez folle en ce moment, sans qu’on se le dise. En plus de leur maitrise, les pilotes actuels sont des vrais fous, leurs passages sur le fil du rasoir font froid dans le dos. Beaucoup ne seront pas d’accord avec moi, mais à mon avis, les pilotes d’aujourd’hui n’ont pas à rougir face à leurs ainés qui pilotaient les Groupe B en 1986. Ça va beaucoup plus vite, les passages en courbe sont hallucinants, c’est du sprint à l’état pur. Je crois que ce championnat a toujours su rester passionnant, même pendant les périodes de transitions, et il est devenu depuis presque 3 ans encore plus intense avec la nouvelle réglementation WRC.

Question 9 :

TR : Ton pilote préféré ?

JL : Houlà, question difficile ! Je pense tout de suite à plusieurs pilotes de niveaux très différents : Gérard Pradelle car c’est de lui que m’est venu ma passion, mais aussi Vatanen, Toivonen, Ragnotti, Delecour, Loeb, Cuoq … pfff c’est trop dur à dire mais si je dois en retenir un, ce sera peut-être Cédric Robert pour sa carrière et toutes les qualités qu’il a su réunir. J’admire tout ce qu’il a pu démontrer depuis toutes ces années et le fait qu’il ait su garder sa passion, quelque soit sa monture.

Question 10 :

TR : Que penses-tu de l’arrivée de l’électricité en rallye ?

JL : L’arrivée de l’électrique est inévitable dans les sports automobile, eu égard à l’évolution de l’automobile en général. Les constructeurs ont besoin de vitrines pour vendre leurs produits, et ce sera toujours une bonne chose qu’ils considèrent le rallye comme un bon support pour développer leurs ventes. Compte tenu des formats des rallyes, nous irons probablement vers des solutions hybrides, mais des nouveaux formats additionnels en rallye, permettant le tout électrique, verront le jour, à l’instar de la Formula E en circuit. Je ne suis pas de ceux qui croient que les voitures thermiques disparaitront si vite que çà. Je reste optimiste et je pense que nous allons vivre encore longtemps le modèle des rallyes actuels que nous aimons et que les passionnés défendront.

Merci à Jean Louis Faverjon pour se temps précieux.


Retrouvez le sur la chaîne Télévision Loire 7

– TNT HD : canal 31

– FREE : 30 ou 933

– ORANGE : 30 ou 384

– SFR/NUMERICABLE : 478

– BOUYGUES : 314

– VIRGIN : 315


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.