Mon boulot.

Pas de rallye aujourd’hui, mais un article sur ce qui me permet de vivre ma passion.

3, 2, 1 Action.


Lundi

2h50 : mon réveil sonne. Je me lève 1h avant ma prise de service pour prendre le temps de prendre mon café et de prendre la route.

3h56 : prise de service. Un aller/retour Nevers* avec découché à Nevers.

4h09 : j’ai 13 minutes pour prendre le service qui m’emmène au dépôt de mon engin moteur. Dans le taxi, mon cerveau continue de se réveiller, malgré déjà mes 2 cafés.

4h45 : mon engin moteur est prêt. 560 tonnes pour 205 mètres, un train pas très imposant. J’ai un petit quart d’heure pour regarder des vidéos du rallye du Mont Blanc.

5h00 : je sors du dépôt pour me mettre en place sous gare.

5h20 : je conduis le train jusqu’à Nevers, le soleil se réveille en même temps que moi, car les cafés font enfin effet.

6h45 : j’ai 4min de retard, je vais utiliser la totalité des 5500 chevaux que je dispose de ma locomotive pour me remettre à l’heure.

Le soleil se lève sur les prairies encore humides. Ajouter un cela un peu de brume et cela donne un super réveil. Le ciel est bleu et calme. Je croise une femelle chevreuil avec ses faons. Plus loin, 2 pigeons s’écrasent sur mon pare brise (c’est quotidien!). A 160 km/h, ils ont pas le temps de s’envoler.

Les clients sont habillés d’une veste et de pantalon car fais seulement 12° ce matin. Certains clients ont même un parapluie (un signe?).

9h00 : bien arrivé à Nevers.

9h15 : troisième café de la journée acheté à la boulangerie avec 1 croissant. Je repense à mon week end au gîte à Morillon. Je pense aussi à comment je vais pouvoir financer le reste de la préparation de ma F2000. J’ai quelques idées en tête.

10h00 : il est temps de se trouver un casse croûte pour manger à midi et un pour ce soir. Je dors dans un appart hôtel, comme ça, je peux me faire à manger.

10h30 à 11h00 : je regarde quelques vidéos YouTube du rallye du Mont Blanc ou d’autres courses du week-end.

13h00 à 16h00 : je transforme 40min d’images vidéos en 3min05s de vidéo utilisable. Et entre temps, je mets aussi 2/3 trucs sur leboncoin et j’achète 1/2 pièces pour la Fiat.

17h30 à 18h30 : j’ai une interview avec un pilote qui me parle de sa voiture (article à venir).

19h : pause repas et dodo.


Mardi

7h00 : prise de service à Nevers. Petit déjeuner.

10h30 : retour à Lyon après 2 cafés coup sur coup.

11h00 : retour à la maison, je prends le VTT pour aller faire un tour.

12h00 : retour à la maison.

14h00 à 16h00 : je travail sur ma Fiat, branchement du coupe circuit, remise en état des freins, branchement de la rampe de phares. J’ai l’impression de jamais en finir, objectif passeport F2000.

20h00 : demain, rebelotte. Il faut se coucher tôt. Mon entreprise a encore besoin de moi pour transporter des clients. Je regarde le calendrier rallystique afin de voir si j’ai des congés à poser pour y aller. Car il est compliqué d’associer boulot le week-end et course automobile.


Ainsi va la vie d’un conducteur de train, également pilote de rallye. Boulot, voiture, week end, famille puis recommencer.

J’ai l’avantage d’avoir beaucoup de temps libre pour être sur le net et faire avancer mon blog, ma voiture ou me mettre au courant des dernières informations.

Un boulot que je ne changerai jamais.


* heure et ville factices dans mes journées de travail ordinaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.