Découverte : directeur de course

Hello à tous,

Aujourd’hui, nous allons decouvrir le rôle du directeur de course sur une épreuve de type rallye.


Son rôle :

La mission du directeur de course est d’assurer la conduite sportive de l’épreuve.


Il lui appartient de :

De faire respecter strictement les clauses des arrêtés.

De s’assurer que tous les officiels sont à leur poste.

De s’assurer que chaque véhicule est porteur des numéros distinctifs
correspondant à ceux du programme et est conduit par le conducteur
désigné.

D’empêcher tout concurrent ou conducteur exclu, suspendu ou disqualifié, de prendre part aux épreuves.

De présenter aux commissaires sportifs toute proposition ayant trait à des changements de programme, à des fautes, infractions ou réclamations des concurrents.

De réunir les procès verbaux des chronométreurs, des commissaires
techniques, des contrôleurs, des commissaires de route ainsi que tous les renseignements nécessaires pour établir les classements et le rapport de clôture (rapport médicaux, accident, dégradations…).


A son arrivée :

Il doit être présent avant le début des vérifications administratives et techniques.

Vérifier le timing exact des voitures d’encadrement.

S’assurer qu’il y a tous les documents nécessaire au PC (fiche d’abandon, feuille de suivi d’ES, carte des ES et carte générale…) et tous le matériel (informatique, radio, telephone…).

S’assurer de la présence de tous les officiels prévus.

Récupérer le dossier de sécurité, les DTS et le livre officiel.

Récupérer les carnets de bord et le roadbook.

Faire le point sur les abandons (forfaits) avant ouverture administratif avec l’organisateur.


Avant le départ :

Vérifier le ou les additifs ou informations et s’assurer de leurs distributions et émargements.

Vérifier la cohérence entre les documents road book, carnets, itinéraire horaire.

Prévoir un briefing avec les directeurs de course des ES, les voitures d’encadrement, les juges de faits, les responsables des parcs.


Pendant l’épreuve :

Etre toujours en relation avec le président du collège des commissaires sportifs.

Etablir le rapport des vérifications administratives et techniques.

Préparer la liste des autorisés au départ et la proposer au collège des commissaires sportifs (pour chaque étape du rallye).

S’assurer de la progression et de la sécurité des concurrents conformément au programme de l’épreuve.

Etablir un rapport écrit sur le déroulement de chaque étape de rallye, des essais et des manches.

Assurer la transmission de tous les documents au collège des commissaires sportifs pendant les réunions ou en dehors en cas de besoin.

S’assurer de la présence du tableau d’affichage officiel et de la mise à jour de celui-ci.

Informer les différents directeurs de course sur le terrain et de la voiture damier des abandons.

Informer les différents directeurs de course, de toutes modifications intervenant au cours de l’épreuve (changement de timing, arrêt de course, retard…).


En cas d’accident grave, il doit :

Coordonner et envoyer les secours disponibles.

Solliciter si besoin des secours complémentaires en concertation avec le médecin chef : ambulances supplémentaires, médecins réanimateurs, médecins urgentistes, SAMU, pompiers pour désincarcération, hélicoptère, etc…

Aviser les services de police ou de gendarmerie.

Noter ou faire noter scrupuleusement sur une main courante au PC tous les appels, toutes les décisions prises, consignes données et comptes rendus concernant l’accident avec horodatage précis, au minimum heure + minutes.


Conduite à tenir en cas d’accident grave :

Assurer les relations avec là où les familles des victimes, les élus locaux qui se présenteront, les officiels de l’épreuve, notamment les commissaires sportifs du collège qui auront a gérer la partie sportive des suites de la course, les officiels (commissaires de pistes, DC d’épreuves spéciales, secouristes, etc…) et les concurrents.

Rédiger un communiqué de presse sobre et succinct avec l’attaché de presse de l’épreuve.

Faire les déclarations aux assurances et noter l’accident sur le rapport de clôture. Aviser également très rapidement par tout moyen les instances fédérales.

En cas de citation directe par une des parties, il doit consulter le service juridique de la fédération ainsi que l’assureur de l’épreuve.


En conclusion :

En toute circonstance, le directeur de course doit :

Être un bon chef d’orchestre.

Avoir de bons rapports avec l’organisateur, le collège des commissaires sportifs et les commissaires.

Avoir une attitude ferme tout en restant à l’écoute.

Avoir une honnêteté intellectuelle.

Respecter l’équité sportive et avoir un devoir de réserve.


Comment devenir commissaire de course ?

Avoir eu la licence « ENDCST » Nationale stagiaire option directeur de course.

Avoir réussi l’examen d’accès à la licence « EIDCR » International directeur de course route auto.


Et vous, cela vous intéresse ?

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :