Histoire: Renault Super 5 TL

Hello à tous,

Aujourd’hui, nous allons découvrir la première voiture que j’ai conduit après avoir eu mon permis.

Voiture qui est toujours chez mes parents et qui roule toujours.


Sup sup!

Alors il s’agit d’une Renault Super 5 TL de 1989. Équipée d’une moteur 1.1 de 47 cv qui mes parents ont achetée neuve.

Dotée de 4 portes avec ses 5 places, cette petite voiture nous a emmenés en vacances avec mes 2 sœurs plus d’une fois et elle ne nous a jamais déçus.

Aujourd’hui, avec ses 154 000 km au compteur, elle coule une-semi retraite paisible en Provence.


Lycée, Mc Do, Monts du Lyonnais et Marchampt

La petite sup sup, m’a trimbalé des années durant à mon lycée ou au Mc do la où je travaillais, mais j’ai plus particulièrement deux souvenirs à vous partager.

– Monts du Lyonnais 2005

15 jours avant le rallye des Monts du Lyonnais, je me suis fissuré le pouce gauche, ce qui m’a obligé à porter un plâtre pendant 14 jours.

Pour les personnes qui le savent, porter un plâtre met les muscles à l’arrêt et ces derniers s’atrophient rapidement.

C’est ainsi, je me fais retirer le plâtre un vendredi après midi… Mais je découvre que n’ai « plus de force » dans la main. Elle a perdu 1/3 de son volume. Oui mais voilà, j’avais prévu d’aller seul au rallye des Monts du Lyonnais (édition exceptionnelle). Et je n’ai que 1 mois et demi de permis!

Mon père tente plusieurs fois de m’en dissuader mais, le samedi matin, je lui emprunte quand même la petite Super 5 et je pars à Sainte Foy l’Argentière.

La « punition » ne se fait pas attendre. Ma main de gauche ne me sert pas à grand chose, à part tenir le volant en ligne droite; de plus, il neige comme pas possible avec de la glace et la route est verglacée. Mais j’ai quand même réussi à y aller et à revenir sans encombre… Quand on a 18 ans, on ne doute de rien.

– Course de côte de Marchampt 2005

Trois mois après mon permis, je pars voir la course de côte de Marchampt. il fait beau et chaud cette fois.

Le trajet autoroutier se passe bien, j’arrive avant le début des manches d’essais.

Mais, je me trompe de route et me retrouve en sens interdit sur une petite route à fort potentiel descendant, comme par hasard, une voiture arrive en face de moi et s’arrête.

Le conducteur me fait les plein phares pour me faire comprendre que je ne suis pas à ma place…..

Je dois donc effectuer une marche arrière pour lui céder la place, mais… En côte! Pas le choix. Sauf qu’on ne nous apprend pas cela à l’auto-école.

Ni une, ni deux, je procède comme pour un démarrage en côte mais en sens arrière… Je regarde les rétroviseurs mais je ne vois rien d’autre que le ciel (car la pente est très raide), pas grave, je recule et on verra…

Tout s’est finalement bien passé et la Super 5 n’a pas été amochée… Juste son conducteur qui a du éponger un bon torrent de sueur… Mais c’est comme ça qu’on apprend à se débrouiller dans toutes sortes de circonstances.


Voilà, c’était une petite tranche d’aventure de cette voiture.

Les commentaires sont fermés.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :