Skoda Fabia R5 en détails

Hello a tous,

Aujourd’hui nous allons voir en détail et en vues éclatées une Skoda Fabia R5.

Pour se faire, j’ai trouvé sur internet des photos que je vous mets ci dessous, ainsi que toutes les informations techniques. Cet article est idéal pour les passionnés de beau matériel.

Dorénavant, la fédération demande que les photos pour les demandes de passeport technique, ressemblent aux photos ci dessous, cela pour faciliter le travail du commissaire technique*. (Voir infos en bas de page).


Caractéristiques techniques de la Skoda Fabia R5 :

Moteur : 1620 cm3

Puissance : 279 cv

Couple : 420 Nm

Poids : 1230 kg

Réservoir : 82 litres

0 à 100 km/h : 4,2s

Rapport poids/puissance : 4.40


* bien sur cela n’est pas vrai. Les photos classiques restent d’actualité pour le passeport technique, je suis moi même en plein dedans. 05/2021.

Le rallye se met au vert.

Hello à tous,

Sujet très intéressant aujourd’hui et qui devrait convaincre certains partisans de la cause écologique.

Le rallye se met au vert, grâce à une idée de Yoann Bonato et son copilote Benjamin Boulloud.

Lien vers la Page Facebook.


Les champions de France des rallyes 2020, avec la participation de la commune des 2 Alpes, s’engagent à planter un arbre, pour chaque scratch remporté en 2021. Voilà une belle initiative qui devrait donner un petit coup de pouce médiatique positif à notre sport.


Et la bonne nouvelle, c’est que cette action s’exporte aussi en WRC, en témoignent ces quelques photos du rallye de Croatie 2021!.


Vous pouvez aussi suivre cette action sur Facebook : Lien ici


Dans le même registre : L’impact écologique du rallye en France.

Bonne journée.

Créez votre « skin » avec Skin Alex RBR

Hello à tous,

Aujourd’hui nous allons voir comment faire un skin*, pour jouer à Richard Burns Rally sur PC.

Voici l’interview de Alexandre alias Skin Alex RBR.

Team Rallye 500 : Salut et merci pour l’interview.

Skin Alex RBR : Merci à toi.

TR 500 : Déjà, présente toi stp.

Alex : Je m’appelle Alex et j’ai 23 ans. J’habite du côté de Saint-Etienne et je suis fan de rallye depuis 2005. J’ai travaillé pendant 3 ans dans un garage en mécanique auto, je suis actuellement en formation pour devenir vendeur de pièces automobiles.

TR500 : Explique nous ce qu’est un Skin et comment les réalises tu?

Alex : Je réalise des skins pour le jeu Richard Burns Rally sur PC. J’essaie tout les skins possibles, chaque nouveau est un défi amusant pour moi. Je favorise les voitures de ma région car c’est un plaisir pour le pilote et moi même de les voir rouler virtuellement ! Skins veut dire « peau » traduit de l’anglais, mais on peux simplement appeler ça, « peinture » Je réalise ceux-ci grâce à un logiciel de dessin nommé GIMP qui permet de peindre, coller…. Tous type de stickers, dessins et autres décorations. Pour faire les décos, j’utilise un fichier du véhicule en vue éclatée et ainsi je peint et confectionne le skin puis la transforme pour le mettre dans le jeu en 3D.

TR500 : possède tu des réseaux sociaux ?

Alex : J’ai une Page Facebook ou sont présentées mes skins et mes projets, ainsi qu’un Instagram du même nom.

TR500 : tu es également pilote sur une Citroën AX GTi N1? Explique nous ton parcours.

Alex : Pour mon parcours rallystique, j’ai été spectateur de 2005 à 2017 et en 2018 j’ai franchi le pas, en copilote d’abord, sur Peugeot 106 XSi N1 et Citroën Saxo VTS N2S; puis en 2019 malgré 2 rallyes en copilote, j’ai surtout piloté une AX GTi N1 que j’ai achetée. J’ai effectué 3 rallyes qui c’est terminé par une sortie sur le dernier.

TR500 : que penses tu de l’arrivée de l’électrique en rallye.

Alex : Je vais être honnête avec toi, pour moi l’électrique, en rallye en tous cas, signe l’arrêt de mort de cette magnifique discipline, car pour le bruit des voitures, l’odeur… font parti de l’essence même de ce sport ! Et peut-être que niveau performances, on sera pareil voir, mieux mais le thermique, c’est ce qui a forgé le sport automobile et qui j’espère, continuera ! En tous cas, si le rallye devient électrique, ça sera sans moi autant en spectateur que pratiquant.

TR500 : merci beaucoup et bon boulot

Alex : merci à toi.


*Skin : Skin veut dire « peau » traduit de l’anglais, mais on peux simplement appeler ça « peinture ».

Rally-2 Kit by Oreca : présentation

Hello à tous,

Aujourd’hui, nous allons parler d’un sujet en plein expansion sur notre territoire et qui devrai bientôt, nous permettre de voir rouler des voitures intermédiaires entre les véhicules R5 et R3.

Le R4 qu’es ce que sait :

Le classe R4 officiellement reconnu comme Rallye 2-kit permet de voir rouler des voitures 4 roues motrices, aux performances proche d’une R5, mais également au dessus des capacités d’une R3. Le R4 semble être l’avenir de la discipline avec un budget maîtrisé.

La société Oreca vends un kit pour cette catégorie, celui comprends :

transmissions

– moteur complet avec turbo et ÉCU

– freins avant et arrière

– faisceau électrique

– boîte à vitesses

– réservoir d’essence

Quelles spécifications technique pour le kit Oreca :

Le prix du kit est de 85000 HT, a cela une caisse arceautée doit s’ajouter car chaque concurrent peux monter la caisse qu’il désire. À condition toute fois de respecter quelques règles (voir ci dessous). Le kit vendue par Oreca est identique à tous les concurrents.

Mais ce n’est pas juste un vulgaire montage de pièces, des études de conception doivent être faites afin de développer l’installation des 4 roues motrices, la modification de caisse, préparé l’arrivée du moteur et des trains roulants. Tout cela n’est a pas la portée du premier venu.

Le moteur 1.6 THP de 263cv emprunté à la 308 GTi prendra place sous le capot, tandis que tous les autre éléments, seront strictement identiques et ils ne seront pas modifiables. Tout simplement car ce kit vendu par Oreca, est homologué FIA et que toutes modifications rendrai l’homologation caduque.

38€ du km annoncé, 40% moins cher à une R5. Le Rally 2 kit ou R4 semble être l’étape intermédiaire avant le grand bain. Marche idéale pour les jeunes talents franchement sortie des formules de promotion. Par dessus ça, le kit existe en version Asphalte et Terre.

Plusieurs véhicules possibles :

Un large choix de véhicules utilisables est disponible. Parmis les voitures déjà construites, il existe les Audi A1, Toyota Etios, Renault Clio, Dacia Sandero, Hyundai i20, Toyota Yaris, Suzuki Swift, Ford Fiesta ou encore Fiat 500 X.

Mais vous pouvez choisir n’importe quel véhicule, tant que celui ci est produit a au moins 2500 exemplaires en 24 mois et qu’il possède un empattement entre 2300 et 2700 mm.

Au 1er mars 2021, le kit est homologué en en Championnat de France des Rallyes asphalte, en plus de l’édition terre et de la coupe de France, très bonne nouvelle pour les passionnés. Le kit est également accepté dans de nombreux pays et sur tous les continents. Et de source sûre, plusieurs projets dans le monde entier sont déjà en cours de réalisation, en plus de ceux déjà existants en Afrique du Sud ou encore en Argentine. La Toyota Yaris Française de Victor Cartier, est la dernière voiture Française construite à ce jour (15/12/2020).

Le projet est suivi de bout en bout par Oreca jusqu’à validation finale et à l’étranger. Le kit est disponible a l’expédition partout dans le monde.


A voir en 2021 sur nos couses. Moi personnellement, j’ai hâte de voir ca.

Monza Rally Show WRC 2020

Et oui, vous avez bien lu, le Monza Rally Show 2020 comme clôture du championnat du Monde des rallyes.

L’autodrome National de Monza en Italie se situe à environ 500 km de Lyon et à quelques encablures de Milan. Berceau du GP de F1 en Italie, le circuit hébergera du 4 au 6 décembre la dernière manche du WRC.

Fief du pilote auto/moto Valentino Rossi, l’épreuve devrait normalement voir un pilote officiel du WRC inscrire son nom en tête du classement.

Le championnat du monde 2020 a dû être largement remanié dû à la situation sanitaire et le Monza Rally Show en clôture n’était pas du tout prévu.



Le Monza Rally Show ressemble au rallye circuit en France, ce dernier, je pense s’est inspiré de son aîné pour son développement.

Le principe est, une course automobile de type rallye sur un circuit de type F1. Plusieurs dizaines de chicanes sont installées le long des spéciales et ce n’est pas rare de voir une voiture en doubler une autre (ou même plusieurs) en pleine spéciale.

Deuxième particularité : il y a des gradins pour les spectateurs, ce qui est quand même très rare d’en avoir en dehors de la F1 et des courses d’endurance.

D’après les informations recueillies sur internet, les spéciales se feront sur le circuit le vendredi et le dimanche et sur un format classique de rallye le samedi.


Pour toutes informations : —- >>>> ICI <<<<—-


PROGRAMME :

Jeudi 3 décembre :

10h01 : Shakedown – Monza Circuit

14h08 : ES1 – Monza King ou show – 4.04 km

Vendredi 4 décembre :

7h58 : ES 2 A1 – 13.29 km

10h08 : ES 3 – A2 – 13.29 km

12h38 : ES 4 – B1 – 16.04 km

15h08 : ES 5 – B2 – 16.04 km

17h38 : ES 6 – C/ Grand Prix – 10.33 km

Samedi 5 décembre :

8h01 : ES 7 Selvino 1 – 26.39 km

9h12 : ES 8 – Gerosa 1 – 11.31 km

10h08 : ES 9 – Costa Valle Imagna – 22.13 km

Assistance

13h31 : ES 10 Selvino 1 – 26.39 km

14h42 : ES 11 – Gerosa 1 – 11.31 km

15h38 : ES 12 – Costa Valle Imagna – 22.13 km

Assistance

17h38 : ES 13 – C/Grand Prix 2 – 10.33 km

Dimanche 6 décembre :

7h48 : ES 14 – C/Grand Prix 3 – 10.33 km

9h08 : ES 15 – D1 – 15.02 km

12h18 : ES 16 – D2 (Power Stage) – 15.02 km


Vidéos du Show :

Vidéo 2019

Vidéo embarquée 2014


Seul inconvénient : l’entrée au circuit semble payante : Lien iciCourse à huit clos

Match : Clio R3T vs Clio R2T

Au rallye du Mont Blanc, la nouvelle Clio R2T a fais son apparition dans sa propre formule de promotion. Doté d’un moteur 1.3, 4 cylindres turbo de 180cv, accouplé à une boîte séquentielle. Le duel Clio R3T contre Clio R2T s’annonce serré.

Bilan sur le rallye du Mont Blanc 2020.


Puissance :

R3T : 225cv

R2T : 180cv

Couple :

R3T : 42 mKg

R2T : 30 mKg

Cylindrée :

R3T : 1618 cm3

R2T : 1333 cm3

Poids :

R3T : 1080 kg

R2T : 1080 kg

Voiture d’origine :

R3T : Renault Clio IV RS 200 EDC

R2T : Renault Clio V RS Line

Rapport poids/puissance :

R3T : 4.8

R2T : 6

Boîte à vitesses :

R3T : sadev 6 rapports

R2T : sadev 5 rapports

Jantes :

R3T : 17 pouces

R2T : 16 pouces

Prix d’achat (neuf) :

R3T : 69800€ (HT)

R2T : 42000€ (HT)

Classement final au rallye du Mont Blanc 2020 :

R3T : 35ème

R2T : 38ème

Challenge :

R3T : Clio Alpes Trophy

R2T : Clio Trophy

Mon classement à regarder passer :

R3T : 2.5/5. A quand le retour d’un bon vieux atmosphérique !

R2T : 3/5. A quand le retour d’un bon vieux atmosphérique !


Vidéos :

Clio 5 Rally

Clio 4 R3T

Les vidéos de rallyes

Hello à tous.

Je pense que comme nous tous, vous regardez des vidéos de rallyes sur YouTube ?

La vidéo maxi attaque du rallye Monte Carlo ou bien la dernière vidéo du Rallye du Trieves 2020 ou encore la vidéo « Top Crash 2020 ».

Mais savez vous qu’il existe d’autres types d’images que des clips tournés dans les spéciales ?

Les différentes vidéos que je vais vous mettre si dessous ressemblent plus à « l’ambiance rallye », de ce que l’on peux voir quand on arrive au parc fermé ou ce que l’on voit quand on marche vers la spéciale.

Et le rallye, c’est aussi cela.


CLIQUEZ SUR LA PHOTO POUR VOIR LA VIDÉO


Vidéo pointage sortie de parc

🔻🔻🔻🔻🔻🔻🔻


Vidéo au parc de déchargement

🔻🔻🔻🔻🔻🔻🔻


Vidéo sur le routier

🔻🔻🔻🔻🔻🔻🔻


Vidéo dans le parc d’assistance

🔻🔻🔻🔻🔻🔻🔻


Bon visionnage

On partage svp : http://www.teamrallye500.com

Les acquis en sport auto

Un sujet important en sport automobile, un système qui permet de tout connaître sur la voiture, s’assurer que la liaison homme/machine se déroule à 100% des capacités de chacun. Nous parlons des acquis en sport automobile.

Au lieu de vous faire un article long et compliqué, je vous mets un lien vers une vidéo de François Delecour, lors des essais avec l’Aston Martin V8.

Vidéo ici

Pour mieux comprendre le graphique en bas à droite, voici le détail :

– violet : régime moteur

– bleu : rapport de boîte

– rouge : les G (je crois)

– vert : pourcentage d’accélération du papillon

Pour mieux comprendre le tableau en haut à gauche, voici le détail :

– à gauche en vert : pourcentage d’accélération

– les deux ronds : compte tours et vitesse

– à droite : les G en avant et arrière

– la barre au dessus : les G en latéral (droit et gauche).


Ensuite bien sur, il existe les acquis mécanique ou de chrono, afin de connaître les températures des différentes pièces ou le temps à chaque tour.

Puis les acquis comme notre ODB sur la voiture qui donne les défauts sur un temps d’utilisation.

Beaucoup de puissance en rallye, est-ce obligatoire ?

Dans cet article, nous allons parler de la puissance du moteur sur une course de types rallye. Est-ce obligatoire d’avoir beaucoup de puissance ?

J’ai ouvert un sujet sur le forum « rally forez » pour avoir des avis. Pour ce faire, nous allons comparer, la comparaison est un bon moyen de montrer un sujet que je veux vous exposer.

Nous allons donc comparer une Skoda R5 et une Porsche GT+

280cv pour l’une, 505cv pour l’autre et pourtant la Porsche est quasiment tout le temps derrière….. explication.

La Porsche semble beaucoup plus avantagée pour devancer la Skoda, presque le double de puissance, une accélération plus importante, une vitesse plus haute…. et pourtant.

Skoda Fabia R5 :

Avantages :

– voiture conçue pour le rallye

– débattement de la suspension meilleur

– motricité meilleure

– plusieurs type de pneus

– pardonne les erreurs

Inconvénients :

– performance à la baisse (accélération et reprise « par rapport à la Posrche »)

Porsche GT + :

Avantages :

– vitesse plus élevée

– accélération

– son du flat 6

Inconvénients :

– pas beaucoup de choix de pneus

– débattement des suspensions moindre

– ne pardonne pas les erreurs, voiture de gentlemen driver

– un peu moins agile


BILAN : j’ai déjà vu des voitures de moins de 150cv être sur le podium scratch et des voitures de moins de 200cv remporter un rallye.

La Porsche est un concentré de sensations, bruyante et performante. La Skoda est un concentré de technologie silencieux mais efficace.

Les Fiat 124 Abarth ou Alpine A110 sont autant voir plus performantes et pourtant il y a presque 200cv de moins que la Porsche.

Si je devais faire le même match disons sur une course de cote ou une course sur circuit, la Porsche sera avantagée et la Skoda en retrait. Le rallye est bien une discipline sportive automobile à part entière avec ses propres contraintes.

Dioski, quand sport automobile et décoration font bon ménage.

Question 1 :

TR : Bienvenue à toi, peux tu te présenter ?

DK : Bonjour, je m’appelle Anthony, j’ai 29 ans et j’habite dans le haut Var.

Question 2 :

TR : Parles nous de Dioski, son activité, sa création….

DK : J’ai crée mon activité sous le nom de DIOSKI en novembre 2014. Au début en auto-entrepreneur, pour débuter avec l’achat de mes premières machines dans la mezzanine chez nous, puis dans un garage de 30m2 gentiment prêté par mon beau-père et enfin un dernier déménagement en mai 2018 dans mon actuel atelier. En septembre 2018, j’ai décidé de passer le cap en devenant une société SAS et en embauchant mon épouse à temps plein pour pouvoir répondre aux demandes de plus en plus nombreuses. J’ai aussi un site internet ->www.dioski.com

Question 3 :

TR : Comment as tu choisi le nom commercial de ta société ?

DR : Beaucoup me posent cette question et je dois dire que j’ai cherché très longtemps avant de me décider. Les points à penser était : si jamais la société venait à être connue, je voulais pouvoir  déposer la marque à l’INPI pour la protéger (et plein de paramètres sont à prendre en compte…). Du coup j’ai bêtement lancé un logiciel envoyant 6 lettres avec consonnes et voyelles. Puis je suis tombé sur Dioski qui sonnais bien et dont j’était inspiré pour le logo. Après tout beaucoup de « grandes marques » ne veulent pas dire grand chose.

Question 4 :

TR : Tu es toi même pilote ?

DR : Oui, je suis moi même pilote sur une 206 RC F2014, tout récemment achetée cet été. Après avoir rapidement vendu ma Clio N3. Cette 206 est un gros kif pour moi mais j’avoue n’avoir aucune prétention quand à mes résultats. L’essentiel pour moi reste de prendre du plaisir et de passer de supers weekends avec mes amis et ma famille.

Question 5 :

TR : Quelle a été la décoration la plus difficile à réaliser ?

DK : Alors sans hésitations la première déco que j’ai réalisée pour Anthony Puppo sur la Fabia R5, qui était ma première déco en « total covering » imprimé… 5 jours de pose avec 2h de route par jour! C’était compliqué avec mon peu d’expérience. Je dois aussi avouer la version de Puppo, pour sa victoire à l’Antibes… Lorsque ma femme accouche le dimanche et que j’avais promis de faire la déco pour mardi!. Du coup, j’ai posé la déco a 2h de route de la maternité dans la nuit de lundi à mardi, avec de super souvenirs tout de même grâce à un super accueil d’Anthony et de son équipe.

Question 6 :

TR : Quels sont tes outils de travail ?

DK : Mes outils de travail en production sont: mon ordinateur, 3 découpeuses, 1 imprimante grand format et plein de petits outils. Pour la pose, un bon tabouret sur roulettes et de nombreux outils (cutter, raclette, scotch, fil découpe, ciseaux, gants, etc…)

Question 7 :

TR : Réalises tu des décorations pour Fiat Cinquecento ? (NDLR : voiture du team rallye 500).

DK : Je n’ai jamais réalisé de déco pour Cinquecento car ce n’est pas courant dans les rallyes français…

Question 8 :

TR : Comment vois tu ton métier évoluer ? Penses tu te diversifier ?

DK : J’essaye souvent d’innover en apportant de nouvelles possibilités de personnalisations innovantes comme les décorations de casques de liaison, les casques en imprimé, un système de déco universelle avec visuel en direct, etc… Etant dans le même besoin que mes clients, j’essaye de trouver une solution pour répondre au plus près aux demandes.

Question 9 : 

TR : As-tu un pilote préféré ?

DK : Pas forcément de pilote préféré. Je suis un gros fan qui suis toutes les voitures que j’ai pu décorer. Tous les weekends, je regarde mes « clients » qui roulent.

Question 10 :

TR : Question mystère : un avis sur l’arrivée de l’électricité en rallye ?

DK : Je suis désolé, mais je suis anti électrique. Quand on compare la pollution des voitures thermiques et la pollution engendrée par la fabrication des voitures électriques, alors qu’on ne sais pas dépolluer proprement une batterie et autres composants toxiques… Je suis partisan de l’eco-responsabilité en achetant local et faisant travailler local mais pas de fabulation sur les technologies pseudo-écolo.

TR : Merci à toi.

DK : De rien

Sondage : votre kit car préférée ?

En cas de coronavirus, plus de sujet d’actualité à créer et à expliquer.

Il faut donc chercher et occuper les lecteurs pendant cette trêve forcée.

Nous allons faire un sondage pour savoir quelle est votre kit car préférée. Pour faire jeu égal, je ne mets pas exprès la Peugeot 306 Maxi.

Mettez votre chiffre en commentaire ou envoyez un mail sur le formulaire « contact » afin que votre vote soit pris en compte.

LISTE DES VOITURES DU SONDAGE (vous avez le droit à 1 seul vote) :

1/ Peugeot 106 Maxi (1 vote)

2/ Renault Clio Maxi

3/ Fiat Seicento Kit Car (2 votes)

4/ Citroën Saxo Kit Car (8 votes)

5/ Ford Escort Kit Car

6/ Peugeot 106 Kit Car

7/ Citroën Xsara Kit Car

8/ Peugeot 306 Kit Car

9/ Ford Puma Kit Car

10/ Renault Mègane Maxi (2 votes)

La mise à jour des résultats se fera jour après jour. Personnellement, j’ai voté avant de mettre l’article en ligne.

Bon courage à tous contre les événements actuels.

Bilan 2019 et Bonne année 2020

Le 1er janvier 2019, je lance mon blog sur le sport automobile. Cette initiative est partie d’une envie d’aider les nouveaux à se lancer dans le rallye, en se posant les questions que moi même j’ai pu me poser en 2012 à mes débuts en compétition.

1 an jour pour jour après sa création, le blog continue son évolution, passant d’un blog acceuilli sur une plateforme, à un vrai site avec son propre nom de domaine, que j’ai acheté en cours d’année.

2019, le blog a acceuilli, 9326 visiteurs et 15644 vues. J’espère que chacun d’entre vous aura pu y trouver ses réponses à ses interrogations

En tête des articles les plus regardés :

– Contrôle technique de ma voiture de compétition

– Rallye des Vignes de Regnié 2019

Rallye de Monte-Carlo 2020


Avec des débuts timide, puis un bon développement en fin d’année, le blog proposera en 2020 :

– un onglet « commissaire »

– des informations sur quelques rallyes de la région Rhône-Alpes

– montage et évolution de ma voiture de course

– découverte des différents jeux de rallyes sur consoles

– découverte pilote de leur voiture

Ainsi, je fais appel à vous pour venir essayer vos jeux de simulation rallye afin de me faire un avis et de préparer un article sur le sujet.

Pour ma part, retrouvez moi en 2020, sur 2 slaloms, 1 course de côte et 1 rallye en Rhône-Alpes avec ma toute nouvelle voiture en cours de montage.

Merci à mon père qui officie en tant que correcteur de tous mes articles.

Bon réveillon et bonne année 2020.

Bastien

Budget : participer au Monte Carlo

Aujourd’hui, nous allons voir le budget approximatif pour participer au

Nous allons calculer le budget pour un équipage amateur, ne disposant pas d’ouvreur et avec une voiture louée spécialement pour l’occasion. La Ford Fiesta R2 semble être la voiture la moins chère à la location, donc nous allons « budgétiser » tout cela.


Commençons : comme tous les rallyes, il faut s’engager auprès de la FFSA ou l’ACM dans notre cas, et avoir une licence internationale qui sera délivrée par la FFSA.

Ensuite, les reconnaissances, personnellement, j’habite dans la campagne à 20 km de Lyon soit à environ 250 km de Gap, sachant que je resterai la semaine sur place et prévoir donc environ 1000 à 1500 kilomètres de reconnaissances tout compris au minimum.

Pour l’assistance, prévoir le trajet Lyon/Gap et un trajet Gap/Monaco pour que l’assistance voit le podium final.

Prévoir une semaine de logement sur Gap et/ou Monaco. Le gîte semble le mieux adapté vu les températures extérieures du parc du Mercantour.

L’ACM prévoit des Pack engagements pour les amateurs, il est constitué de cartes, plaques, road book, 100m2 d’assistance, 1 mécanicien, mais si vous en voulez en plus, il faudra payer.

Pour les pneus, nous disposerons de 20 pneus, 8 cloutés et 6 pneus asphalte, 8 pneus neige.

Pour l’essence pour la voiture de course, partons sur du SP 98 et 600€ environ.


Engagement : 3600€

Licence ICCR : 510€ x 2

Location voiture (Fiesta R1) : env. 10000€

Reconnaissances : 500€

Logement : 450€

Déplacements (péages + gasoil) : 350€

Essence : 450€

Nourriture (4x personnes) : 250€

Autres : 500€

Total : environ 17120€

Voila, à quelques milliers d’euros prêt, le monte-carlo avec une voiture de location coûte entre 10 et 20000 euros.

Pour les fans de reconnaissances, vous pouvez uniquement participer aux recos contre un chèque de 1000€.

Interview de Mr Rallye de TL7

Bonjour à toi Jean Louis Faverjon, merci de répondre à mes questions afin de faire découvrir ton métier, ta passion et ton actualité rallystique.

L’interview se décompose en 10 questions, précédemment envoyées et voici ses réponses.

Question 1 :

Team rallye 500 : Bonjour Jean Louis, peux-tu te présenter ?

Jean Louis Faverjon : J’ai 43 ans, je suis passionné de rallyes depuis l’âge de 5 ans, j’ai 3 enfants mais je ne suis toujours pas marié. Je suis Responsable Grands Comptes chez Linamar Manufacturing Europe, mais en dehors de mon vrai métier, je suis aussi Chroniqueur Sport Auto sur TL7, Co-présentateur de l’émission Sport 7 – Spécial Rallyes, Speaker et enfin pilote amateur depuis 1998.

Question 2 :

TR : Raconte nous ton parcours rallystique et ton actualité ?

JL : J’ai débuté en tant que copilote aux côtés de Jean-Claude Bourgin, un vrai gai-luron dans une Talbot Rallye 3, puis avec David Bourgin pour son premier rallye dans une Opel Kadett GTE qui s’est soldé pour une sortie et « la peur de ma vie ». On en rit encore avec la famille Bourgin quand on se voit …. Je suis ensuite passé pilote en 1998 avec une 205 Rallye groupe N, puis une 106 S16 N2 en 2008 et enfin une Xsara groupe A depuis 2013. J’ai effectué mon dernier rallye au Montbrisonnais avec cette voiture cette année avant de passer à autre chose, probablement toujours en A7. J’ai eu plusieurs copilotes, mais c’est avec mon frère que j’ai fait le plus de rallyes. Nous partageons cette même passion depuis notre enfance. Je dois avouer que la passion du rallye a beaucoup « drivé » ma vie et a pris une place très importante tout en restant raisonnable.

Question 3 :

TR : Tu es présentateur d’une émission télévision sur le rallye ?

JL : En fait, par rapport à la télé, je suis avant tout chroniqueur Sport Auto depuis 2016 dans l’émission Sport 7 de TL7 où nous parlons de l’actualité sportive locale, mais nous essayons d’être plus « magazine  » en faisant notamment des portraits sur les acteurs les plus méritants dans cette discipline. Et effectivement, je suis co-présentateur d’une émission Spéciale Rallyes.

Question 4 :

TR : Comment as tu fais pour faire ta propre émission ?

JL : Mes chroniques dans Sport 7 m’ont permis d’intéresser une forte communauté rallye, localement mais pas seulement. Cette communauté a souvent considéré les chroniques comme très bien, mais trop courtes.

Un assez grand nombre de personnes a manifesté son envie de voir plus de rallye sur notre chaîne ; donc, avec l’appui de toute cette communauté, j’ai convaincu la chaîne et surtout son directeur des programmes, de faire une Spéciale Rallye au moins une fois par an. Les sujets de la première ayant fait plus de replays que ceux de certaines chaînes nationales, nous en avons fait une autre cette année !

Question 5 :

TR : Penses-tu qu’une chaîne de télévision accepterait de faire le même concept ?

JL : En fait depuis peu, c’est déjà le cas, qui plus est avec de très beaux moyens. En effet, après la période « Christian Vella – Auto-Moto – TF1 », les chaînes nationales accordaient beaucoup moins de temps d’antenne pour le rallye. Mais désormais, quand je vois tout ce que fait Canal + pour le Championnat de France des Rallyes , avec des vrais journalistes passionnés et des consultants reconnus, je me dis que c’est déjà énorme ! Donc ce n’est pas le même concept, c’est avec plus de moyens, cela s’adresse à un public national ; de notre côté, nous nous adressons à un public local, et même si l’intérêt va parfois au-delà du local, nous sommes chacun à notre place, dans nos rôles respectifs.

Question 6 :

TR : Combien de grands champions as tu reçu dans ton émission ?

JL : En 3 ans et demi, j’ai toujours eu le choix de mes invités. Ne sachant pas combien de temps mon expérience télévisuelle allait durer, j’ai priorisé des pilotes qui n’étaient jamais passés à la télé. Quand j’ai pu avoir de la vision sur du long terme dans cette expérience, j’ai fait venir de temps en temps des champions comme Cédric Robert, Jean-Marie Cuoq, Raphaël Astier sans oublier Denis Giraudet pour la « Spéciale » de 2019… et j’aurai aussi prochainement David Salanon; Mais je suis fier également d’avoir pu interviewer de jeunes pilotes comme Thibault Habouzit, les frères Delorme, et plus récemment Louis Durand. J’adore l’idée qu’un jeune pilote, débutant ou presque, se retrouve sur le même siège où était assis Jean-Marie Cuoq 15 jours avant …

Question 7 :

TR : Que penses-tu du championnat de France cette saison?

JL : Tout d’abord les plateaux sont sacrément fournis, notamment en R5. Cela me fait halluciner d’en voir autant, le niveau reste très élevé, il y a toujours ce niveau supérieur par rapport à la Coupe de France, mais à vouloir favoriser les produits onéreux des constructeurs, j’ai bien peur que la Fédé en oublie de faire le tremplin aux jeunes pilotes pour bien figurer en mondial ; pour être plus direct, les pilotes moyens ++ très sponsorisés sont plus en vue que des potentiels futurs champions du Monde. Sans formules de promotion abordables, nous passerons à côté de quelque chose. Aujourd’hui, je ne vois personne devenir le nouveau Loeb ou le nouveau Ogier, ni même le nouveau Auriol ou Delecour …

Question 8 :

TR : même question que la 7, mais pour le championnat du Monde?

JL : Je trouve que le championnat du Monde connait une période assez folle en ce moment, sans qu’on se le dise. En plus de leur maitrise, les pilotes actuels sont des vrais fous, leurs passages sur le fil du rasoir font froid dans le dos. Beaucoup ne seront pas d’accord avec moi, mais à mon avis, les pilotes d’aujourd’hui n’ont pas à rougir face à leurs ainés qui pilotaient les Groupe B en 1986. Ça va beaucoup plus vite, les passages en courbe sont hallucinants, c’est du sprint à l’état pur. Je crois que ce championnat a toujours su rester passionnant, même pendant les périodes de transitions, et il est devenu depuis presque 3 ans encore plus intense avec la nouvelle réglementation WRC.

Question 9 :

TR : Ton pilote préféré ?

JL : Houlà, question difficile ! Je pense tout de suite à plusieurs pilotes de niveaux très différents : Gérard Pradelle car c’est de lui que m’est venu ma passion, mais aussi Vatanen, Toivonen, Ragnotti, Delecour, Loeb, Cuoq … pfff c’est trop dur à dire mais si je dois en retenir un, ce sera peut-être Cédric Robert pour sa carrière et toutes les qualités qu’il a su réunir. J’admire tout ce qu’il a pu démontrer depuis toutes ces années et le fait qu’il ait su garder sa passion, quelque soit sa monture.

Question 10 :

TR : Que penses-tu de l’arrivée de l’électricité en rallye ?

JL : L’arrivée de l’électrique est inévitable dans les sports automobile, eu égard à l’évolution de l’automobile en général. Les constructeurs ont besoin de vitrines pour vendre leurs produits, et ce sera toujours une bonne chose qu’ils considèrent le rallye comme un bon support pour développer leurs ventes. Compte tenu des formats des rallyes, nous irons probablement vers des solutions hybrides, mais des nouveaux formats additionnels en rallye, permettant le tout électrique, verront le jour, à l’instar de la Formula E en circuit. Je ne suis pas de ceux qui croient que les voitures thermiques disparaitront si vite que çà. Je reste optimiste et je pense que nous allons vivre encore longtemps le modèle des rallyes actuels que nous aimons et que les passionnés défendront.

Merci à Jean Louis Faverjon pour se temps précieux.


Retrouvez le sur la chaîne Télévision Loire 7

– TNT HD : canal 31

– FREE : 30 ou 933

– ORANGE : 30 ou 384

– SFR/NUMERICABLE : 478

– BOUYGUES : 314

– VIRGIN : 315


Portrait : Ingrid Bayle, pilote du 71.

Je vais vous présenter Ingrid Bayle, une jeune pilote et copilote Mâconnaise de 34 ans qui court sur une Peugeot 106 Rallye FA5.

Elle a été également ma copilote en 2012.

Passionnée de sport automobile depuis son jeune âge, elle a débuté en 2009 en faisant l’assistance d’un pilote local, avant de franchir le pas et de s’installer dans un baquet dès 2012, en alternant depuis la place de pilote ou de copilote.

En 2012, suite à une sortie de route, une nouvelle Peugeot 106 Rallye, maintenant en A5 est remontée et les épreuves s’enchaînent avec la petite lionne. A le tête d’une douzaine d’épreuves depuis ses débuts en tant que pilote, la jeune Mâconnaise enchaîne rallyes régionaux et nationaux. Elle remporte sa classe au rallye des Vins-Macon en 2018 et se classe 70ème scratch.

Les Peugeot 106 sont comme une vraie passion pour Ingrid qui roule également au quotidien avec une voiture de la marque sochalienne.

Mini interview :

TR : Salut Ingrid, cela fait plusieurs années que l’on se connait, mais les lecteurs ne te connaissent pas. Peux tu te présenter rapidement ?

IB : Je m’appelle Ingrid, j’ai 34 ans et je suis d’origine auvergnate (près de Clermont Ferrand).

TR : Comment se passe ta saison?

IB : Petite saison cette année, le rallye du Suran sera mon deuxième rallye au volant et je n’ai fais que 4 rallyes en copilote avec Quentin Saxemard.

TR : Tu participes ce week-end au Rallye du Suran, c’est ta première participation?

IB : Je l’ai déjà fait en pilote en 2018 et en copilote en 2017 avec David Lacosse.

TR : Ta voiture de course préférée?

IB : Sans surprise, la Peugeot 106 Maxi, mais j’aime aussi beaucoup les R5 Turbo 2

TR : Ton pilote préféré?

IB : Je n’ai pas de pilote préféré, mais j’apprécie beaucoup les pilotages des pilotes amateur comme Audet ou Artzner.

TR : Tu aurai un conseil pour les débutants?

IB : De ne pas mettre les charrues avant les bœufs et de prendre son temps.

TR : Merci à toi et à bientôt.

IB : A +

L’impact écologique du rallye en France.

Pour créer cet article, nous allons comparer deux sports de même importance nationale. Il serait peu pertinent de comparer un rallye du championnat de France avec par exemple, le Paris Dakar ou encore le Tour de France cycliste.

Nous allons donc essayer de comparer un rallye du Championnat de France Asphalte avec un match Français de football de la ligue 1.

Depuis 2021, une action verte existe en France : Le rallye se mets au vert.

Je précise que je vais tout calculer en faisant une moyenne grossière pour faciliter les calculs et la compréhension.

Comment calculer le CO2 ? (pour une voiture)

1 litre d’essence pèse 750 grammes. L’essence est composée à 87% de carbone, ce qui correspond à 652 gr de carbone par litre d’essence. Pour brûler ce carbone en CO2, 1740 gr d’oxygène sont nécessaires. La somme nous donne donc 652 + 1740 = 2392 gr de CO2 par litre d’essence.

Une voiture qui consomme 5 litres/100km va donc émettre 5 L x 2392 gr/L divisé par 100 km = 120 gr CO2/km.

Un rallye de Championnat de France c’est :

– 150 voitures engagées.

– 150/200 véhicules d’assistance

– 350/400 voitures officielles

– 200 000 spectateurs repartis sur 2 jours

– 10/20 millions d’euros de retombées économiques

Un match de football de Ligue 1 c’est :

22 joueurs

30 000/35 000 spectateurs

36 ou 38 matchs dans la saison

Commençons donc en faisant un peu le détail :

– 150 voitures engagées (voitures participant au rallye).

– 150/200 véhicules d’assistance (1 véhicules d’assistance par équipage, plus les camions Michelin, canal + ….)

– 300/350 véhicules d’officiels (cela comprends les commissaires de courses, les directeurs de courses, les VIP, les chronométreurs, les sponsors….)

– 100 000 spectateurs (je pense que 1/4 d’entre eux viennent à pied car habitent sur le tracé, 1/4 habitent à moins de 50 km, 1/4 habitent à moins de 100 km et le dernier car plus de 100 km). Un rallye est un événement régional. Les personnes qui viennent de loin sont souvent des accompagnateurs d’un équipage.

Coté football :

– 22 joueurs (11 sur le terrain par équipe, plus les remplaçants et les entraîneurs, masseurs-kinésithérapeutes, médecins….)

– 30 000/35 000 spectateurs (dont la moitié viennent en transports en commun ou à pied et l’autre moitié en voiture).

– 19 matchs aller/19 matchs retour.


En recherchant des informations sur internet, je tombe sur plusieurs valeurs.

Un rallye de championnat de France, c’est une émission estimée entre 2500 et 4000 T de CO2, sur l’ensemble du week-end, avec notamment le chiffre de 8 à 12 % de CO2 rapporté uniquement pour les équipages participants à l’épreuve (calcul plus bas)*.

Un match de ligue 1, représente environ 20 à 40 000 tonnes de CO2 par match. Pour faire ce calcul, j’ai utilisé internet et j’ai trouvé le bilan CO2 de la coupe de Monde de Football au Brésil en 2014, qui représente 2 800 000 T de CO2, que j’ai divisé par le nombre de spectateurs sur tout l’événement, que j’ai trouvé sur Wikipedia (3 350 000). Ce qui me fais 0.82 kg de CO2 par personne. Chiffre que j’ai multiplié par le nombre de spectateurs d’un match de ligue 1 (environ 35 000 personnes) et je trouve 28 900 T de CO2 par match.

Ce chiffre s’explique par la concentration d’autant de monde au même endroit, les déchets liés à cette manifestation, les fumigènes, la consommation de déchets et leur stockage…. notamment par l’état des tribunes après les matchs….

Le rallye concentre beaucoup de monde, mais sur de plus grands espaces. Les spectateurs viennent pas petits groupes, en généralement, ils gardent leur déchets avec eux pour les jeter à la poubelle.

Quelques chiffres de CO2 (rapporté par personne) :

– Rallye : 0.04 kg

– Football : 0.84 kg

– Avion : 0.212 kg/km (Paris/Tokyo A/R) 4120 kg pour tout le trajet.

– Train : 0.004 kg (4 gr) (Paris/Lyon en TGV) 2.54 kg pour tout le trajet.

– Voiture : 0.12 kg/Km

* Calcul du pourcentage de CO2 émis par les voitures de rallye.

Voiture type : Clio RS 2.0 172cv.

Valeur CO2 d’origine : 0.189 kg/km

Valeur modifiée car les voitures de rallyes consomment plus : 2 x 0.189 kg/km = 0.378 kg/km

Distance totale d’un rallye de Championnat de France : 700 km x 0.378 kg/km = 264.6 kg

Nombre total de véhicules participant au rallye : 150 x 26.46 kg = 39 690 kg (39.6 T)

CO2 émis pour un rallye : 4000 T divisé par le nombre de tonnes de CO2 produits par les participants = 10.10 %

Tout ceci n’est que purement indicatif, car par exemple sur 150 équipages, seulement 110 à 120 finissent la course, que certains rejettent moins de CO2 que d’autres, que cette valeur ne tient pas en compte les spéciales et les secteurs de liaison…. ou bien que certains rallyes ne font que 550 km et non 700.… Les chiffres peuvent changer à l’infini suivant si l’on ajoute ceci ou cela.

Conclusion :

Le rallye pollue, mais beaucoup moins qu’un match de football, mais plus qu’une randonnée en vélo ou un trek sur l’aiguille du midi. Le taux de CO2 engendré uniquement par les voitures de rallyes équivaut à celui d’un avion de ligne faisant Paris/Tokyo et retour avec seulement 10 personnes à bord ou l’équivalent de 519 voitures aux dernières normes parcourant elles aussi 700 km.

En France, chaque année 370 000 000 T de CO2 sont rejetés. Si je calcul sur 2 jours divisés par la quantité de CO2 rejeté par un rallye, le résultat est de 0.09 %.

0.09 % du CO2 rejeté par week-end est du au rallye automobile en France.


Mes sources :

Wikipedia : nombre de spectateurs Coupe de Monde de Football

Application SNCF : CO2 trajet Paris/Lyon

Climatmundi : CO2 trajet Paris/Tokyo A/R

Zeperfs : valeur CO2 Clio RS

Eco co2 : CO2 coupe du Monde de Football

Lalsace.fr, valleeducousin.fr : CO2 rallye

Ecoscore.be : calcul du CO2

Rallye de chartreuse 2019 PEA

Le 31 août et 1er septembres déroule le 26ème rallye de chartreuse.

Organisé par l’ASA Dauphinoise, ce rallye régional se découpe en 6 spéciales dont la spéciale mythique du Grand Vivier et ses 10km. Les participants étrangers sont acceptés.

->>>>>> LISTE DES ENGAGÉS 2019 <<<<<<-

Le rallye se découpe en 6 spéciales d’une longueur totale de 40 km pour un total du parcours de 212 km.

Ouverture des engagements : lundi 29 juillet

Clôture des engagements : lundi 19 août

Prix de l’engagement : 320€

Récupération du road book : bar chez Lyllie – St Laurent du Pont

Reconnaissances : dimanche 25 ou le vendredi 30 août de 10h à 18h.

Vérifications techniques et administratives : samedi 31 août de 7h30 à 11h30 – place du 19 mars 1962 à St Laurent du Pont

Lien vers le site du rallye -> ICI

ES :

ES 1/3 : Merlas – 5.60 km

ES 2 : St Franc – 5.20 km

ES 4/6 : Miribel les Échelles – 6.50 km

ES 5 : Grand Vivier – 10.60 km

Planning :

Samedi 31 août

13h25 – départ du podium

Assistance – Les Echelles

ES 1 – Merlas

ES 2 – St Franc

Regroupement – Les Echelles

Assistance – Les Échelles

ES 3 – Merlas

Dimanche 1er septembre

7h30 – départ du podium

Assistance – Les Echelles

ES 4 : Miribel les Échelles

Regroupement – Les Échelles

Assistance – Les Échelles

ES 5 : Grand Vivier

ES 6 : Miribel les Échelles

Remise des prix : à partir de 16h a St Laurent du Pont. (Pot offert)

Décès de Jean Pierre Champeau.

En ce samedi 8 juin 2019, Jean Pierre Champeau est décédé des suites d’une longue maladie.

Mécène de Sébastien Loeb, nous connaissons tous les voitures estampillées Charpentes Champeau, notamment la Saxo Kit Car de Sébastien Loeb ou bien la Maxi Mègane de son regretté fils Mark disparu en 1999.

Il a aidé beaucoup de pilotes : Sébastien Loeb, Alexandre Bengué, Mark Champeau, Éric Rousset….

À 69 ans, il s’en va rejoindre les étoiles du rallye Français.

71ème Rallye Lyon Charbonnières Rhône 2019

Liste des engagés Moderne, VHC set VHRS

Site internet du rallye

Cartes du parcours

Jeudi 18 avril

12h à 18h : shakedown à Limonest

Vendredi 19 avril

8h45 : départ du podium (Charbonnières les Bains)

Assistance – 20min (Villefranche sur Saône)

10h43 : ES 1 – Bibost/Bessenay/Montrottier

11h46 : ES 2 – Ternard/St Just d’Avray

12h19 : ES 3 – Châmelet/Oingt

Regroupement – 60min (Arnas)

Assistance – 40min (Villefranche-sur-Saône)

15h57 : ES 4 – Bibost/Bessenay/Montrottier

17h00 : ES 5 – Ternard/St Just d’Avray

17h33 : ES 6 – Châmelet/Oingt

18h36 : ES 7 – Marcy l’étoile (Reconnaissance de la spéciale n°7 avec la voiture de course).

18h51 : arrivée sur le podium (Charbonnières les bains)

Samedi 20 avril

6h30 : départ du podium (Charbonnières les Bains)

Assistance – 40min (Villefranche-sur-Saône)

8h13 : ES 8 – Mont Brouilly

8h31 : ES 9 – Lantignié/Villie Morgon/Chiroubles

9h34 : ES 10 – Marchampt/Claveisolles/St Cyr

10h32 : ES 11 – St Nizier/St Bonnet le Troncy/Grandris

Regroupement – 1h10 (Arnas)

Assistance – 40min (Villefranche-sur-Saône)

14h05 : ES 12 – Mont Brouilly

14h33 : ES 13 – Lantignié/Villie Morgon/Chiroubles

15h26 : ES 14 – Marchampt/Claveisolles/St Cyr

17h24 : ES 15 – St Nizier/St Bonnet le Troncy/Grandris

Regroupement – 20min (La Tour de Salvagny)

16h46 : podium final VHC (Charbonnières les Bains)

18h14 : podium final moderne (Charbonnières les Bains)

Inscription et documents divers:

Inscription sur le site de la FFSA

Fiche reconnaissances

Demande d’ouvreurs

Inscription shakedown

Renseignements assistance

Annexe et planning des reconnaissances

Liste des documents en ligne (moderne) :

Engagement

Règlement

Liste des documents en ligne (VHC)

Engagement

Règlement

Liste des documents en ligne (VHRS)

Engagement

Règlement

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑