Budget : une saison de slaloms

Hello à tous,

Aujourd’hui nous allons voir le budget en détail pour participer à 5 slaloms par saison.

Les slaloms se situent tous à moins des 150 km du domicile et vous avez votre tente pour dormir dans le parc d’assistance.

Si vous envisagez de participer à une finale, il faudra au moins faire le double d’épreuves pour pouvoir marquer assez de points.

Slalom de Roanne 2013

Pour les slaloms, vous pouvez soit participer avec un titre de participation (idéal pour 1 ou 2 épreuves par an) ou une licence RCC.

Le budget se décompose comme cela :

– engagements : 600€

– déplacement (essence + autoroute) : 300€

– essence course : 50€

– nourriture : 150€

– pneus* : 600€

– autre : 250€

Total : 1850€

* 4 slick et 4 pluie + 1 pneu de secours feront l’affaire.


Si vous hésitez toujours entre slalom, course de côte ou rallye, regardez cet article.

Les notes en rallye

Hello à tous,

J’ai supprimé l’ancien article sur la prise de notes, pour vous mettre des liens de vidéos YouTube très bien réalisées.


Vidéo 1 : Introduction

Vidéo 2 : Comment noter un virage, partie 1

Vidéo 3 : Comment noter un virage, partie 2

Vidéo 4 : Comment noter les distances

Vidéo 5 : Autres éléments à ajouter aux notes, partie 1

Vidéo 6 : Autres éléments à ajouter aux notes, partie 2

Vidéo 7 : Que faire à chaque passage en reco

Vidéo 8 : Les 4 fondamentaux pour prendre de bonnes notes

Vidéo 9 : Pourquoi faut il reconnaître lentement


Bon visionnage à tous.

Tuto : sangle à cliquets

Hello à tous,

Aujourd’hui nous allons voir dans un nouveau tutoriel, une action difficile à mettre en œuvre au début, mais qui deviens facile une fois la solution trouvée.

Voici un tutoriel sur les sangles à cliquet.

Dotées d’une force exceptionnelle, les sangles à cliquets et plus particulièrement les sangles poids lourds peuvent causer beaucoup de dégâts, si le point d’attache n’est pas idéal. Grossièrement, si vous sanglez une boîte en acier carré, il y a de fortes chances pour qu’elle devienne ronde….

Cet article complète le premier : comment charger sa voiture sur sa remorque.


Vous êtes prêts? C’est parti!

1/ Vous devez mettre la sangle qui a le crochet et la poignée, dans un point d’ancrage et avoir la poignée de la sangle en V. V vers le haut.


2/ Vous devez glisser l’autre partie de la sangle (la partie sans la poignée), dans l’espace de la fente du barillet et la faire ressortir juste devant. (côté première partie de sangle). Si comme sur la photo, la fente du barillet n’est pas en face, vous pouvez mettre quelques coups de poignées pour l’avoir en bonne position.


3/ Ensuite, tirez fermement sur la sangle « pendante » pour la mettre en tension. Puis faites des va et vient avec la poignée. La sangle va s’enrouler autour d’elle même (dans le barillet) et exercer son pouvoir de maintien.


4/ Laissez votre sangle au repos. Vous avez terminé.


Pour défaire vos sangles.

1/ Il vous suffit de lever la poignée et de forcer dessus afin de les détendre. En même temps, tirez sur la petite poignée qui est a l’intérieur de la grosse.

2/ Ensuite, avec votre deuxième main, forcer sur le crochet (la pièce avec le ressort) à l’intérieur de la sangle. Elle lâche et et se détend.

Bonne journée.

Paris Street Racing : itinéraire d’un passionné

Hello à tous,

Aujourd’hui, nous allons parler d’un passionné de drift que vous connaissez sûrement si vous regardez YouTube.

Ainsi Mr Jordan Lapelosa, a accepté de nous parler de drift, de lui et de son équipe.


Team Rallye 500 : Bonjour a toi Jordan, merci pour l’interview

Jordan Lapelosa : Bonjour, merci à toi.

TR : Présente toi stp

JL : Je m’appelle Jordan Lapelosa, j’ai 28 ans, je suis un ancien footballeur et drifteur pro pour 2021.

TR : D’où t’es venu cette passion pour le sport automobile et plus particulièrement le drift?

JL : J’ai commencé par m’acheter ma première propulsion, une BMW E30 Cab. J’ai découvert le street drift et j’y ai pris goût. Ne voulant pas abîmer ma voiture, je me suis donc acheté le fameux BMW E30 Touring.

TR : Pourquoi avoir choisi le drift et pas une autre discipline plus accessible et où le nombres d’épreuves est plus important ?

JL : Je me suis mis dans le drift car pour moi (ressenti personnel), c’est le sport automobile qui me procure le plus de sensations.

TR : Parle nous de ton association Paris Street Racing ?

JL : C’est mon association créée en 2013 dans le but de rassembler des passionnés de l’automobile.

TR : Parles nous de ta chaîne YouTube ?

JL : Lien ici. Ma chaîne YouTube, c’est du drift, les amis, des conneries, quelques galères mais surtout beaucoup de rires.

TR : Je t’ai connu grâce à ton passage sur la chaîne d’Akram Junior; penses tu que ta chaîne aurai autant d’abonnés si tu n’étais pas passé sur sa chaîne ?

JL : Je pense que la chaîne aurai un certain nombre d’abonnés aujourd’hui, mais c’est sur que sans lui, cela n’aurai pas été aussi vite.

TR : Tu passe pilote pro en 2021, que cela veux dire exactement pour toi ?

JL : Oui effectivement, c’est l’aboutissement de 3 ans de travail avec mon équipe et mon écurie. NDLR : la catégorie oblige les participants à avoir une voiture conforme à l’annexe J.

TR : Un pilote préféré ? Toutes disciplines confondues.

JL : James Deane, incontestablement un monstre, le seul pilote à avoir fait 100 points sur un run de qualification.

TR : Que penses tu de l’arrivée de l’électrique en sport automobile ?

JL : Si on devait être objectif, c’est positif car cela permettra de réduire peut être la fermeture des circuits pour nuisances sonores et en même temps, ça signe l’arrivée d’une nouvelle ére. Quoi qu’on y penses, on sera dans l’obligation d’y arriver.

TR : Merci beaucoup

JL : Merci à toi pour cet interview.

Rouler en corse.

Hello à tous.

Aujourd’hui nous allons voir comment faire pour transporter sa voiture pour faire un rallye sur l’île de Beauté.

La Corse regorge de courses automobiles, avec certaines épreuves très connues. Vous l’avez décidé et vous voulez participer à un rallye sur l’île de Beauté -> c’est ici.

Avant toutes choses pour aller en Corse, il vous faut prendre le ferry au départ de Marseille/Nice ou Toulon (pour la France).

Vous pouvez avoir une cabine car la traversée dure environ de 10 à 12h.


Lors de l’achat de votre réservation vous devez impérativement cochez :

– dates aller/retour

– la voiture ou le fourgon qui tracte avec la marque et le modèle

– hauteur et longueur du fourgon.

– cochez la case remorque

– hauteur et longueur de la remorque

D’après les informations d’un collègue, la société qui exploite les ferrys ne demandent aucun documents concernant la voiture de course.


Achetez vos billets en avance :

Comme pour mon voyage à Tokyo ou j’ai dû acheter mes billets quelques mois avant, afin d’avoir un tarif aller/retour correct. Ben c’est exactement pareil avec le ferry pour la Corse. Plus la date du départ approche et plus le tarif augmente. A 400€ l’aller/retour pour la Corse, celui ci peux doubler ou même plus si vous vous y prenez au dernier moment.

Budget total pour un rallye régional en Corse :

Budget rallye régional : env. 800€

Ferry : env. 500€

Logement en Corse : 100€

Total : 1400€

Voilà, bon rallye à tous.


[DECOUVERTE] Tracteur pulling

Hello à tous,

Aujourd’hui nous allons parler d’un sport mécanique assez connu dans certains pays mais un peu moins connu en France.

Nous allons parler du tracteur pulling, je pense que vous avez déjà vu au moins une vidéo sur le sujet.

Des tracteurs ou des camions très modifiés tirant une charge, qui s’enfonce dans la terre au fur et à mesure de son avancement, ce qui rends la charge de plus en plus dure a tracter. Voilà le leitmotiv du tracteur pulling.

Sport apparu vers 1920 aux USA et importé vers 1970 en France, le tracteur pulling connaît un certain essor en France. A l’instar du rallycross où un gros sponsor a permis de faire évoluer considérablement le discipline, un gros sponsor permettrai par exemple de montrer plus de visibilités pour ce sport mécanique assez méconnu.

L’objectif : le Full-Pull ou la ligne des 100m, celle ci doit être atteinte pour avancer dans la compétition jusqu’à la finale. La charge quand à elle, légère au début a tendance à s’enfoncer dans la terre au fur et à mesure de l’avancement du tracteur, se rends la charge quasi inbougeable si le tracteur n’était pas lancer auparavant.


Cette discipline est divisée en catégorie :

  • les garden (tondeuse à gazon) 
  • les 0,96 tonne 
  • les 2,5 tonnes ou Light Modifier
  • les 3,5 tonnes ou Modified 
  • les 4,5 tonnes ou Heavy Modified 
  • les Pro-stock 
  • les Super-stock Limited 
  • les Super-stock

Niveau moteur, il existe certains engins exotiques :

– turbine d’hélicoptère

– turbines d’hélicoptères

– plusieurs moteur américain (small ou big block de 500cv l’unité)

– moteur diesel de 2500 chevaux.

– des moteurs V10 de 1500 chevaux.


Étant fan de sumo depuis tout petit (en plus du sport automobile), je peux presque comparé ce sport à du sumo (相撲) tellement tout est démesuré. Je ferai un jour un article sur le sujet.


Ou voir du tracteur pulling en France :

Déjà il faut savoir qu’il existe une fédération : http://www.tracteurpulling.fr

Pour voir des tracteurs de course, visiblement vous avez quelques choix :

  • Bernay
  • Bouconville
  • Lubersac
  • Sens De Bretagne
  • Aizenay
  • Windenhof

Bon spectacle mécanique.


Rouler en pneus semi slick

Hello,

Pneus idéals pour une utilisation sportive ou compétition, les pneus semi slick sont homologués route avec la mention DOT, ce qu’ils leur permet d’être utilisés la semaine pour aller chercher le pain mais aussi le week-end pour aller chercher les chronos.

Bien sur, ils sont pas aussi performants que les vrais slick de rallye, mais pour piloter votre petite Peugeot 106 N2 de 130 chevaux, cela suffit largement.

Voici à peu prêt ce que l’on trouve sur le marché.

Personnellement, je roule en Toyo R888R GG.


Toyo PROXES R888R

Avantages : Pneu fiable à prix attractif.

Inconvénients : Usure rapide.

Prix à l’unité en 14 : env. 125€

Note : 4/5


Toyo PROXES R1R

Avantages : Bon compromis sur route sèche.

Inconvénients : Pas beaucoup de tailles.

Prix à l’unité en 15 : env. 110€

Note : 3/5


Nankang NS-2R

Avantages : Idéal pour une conduite sportive en toute sécurité.

Inconvénients : Distance de freinage rallongée sur le mouillé.

Prix à l’unité en 14 : env. 65€

Note : 3/5


Nankang Sportnex AR1

Avantages : réactif et précis.

Inconvénients : usure rapide.

Prix à l’unité en 14 : 105€

Note : 3.5/5


Yokohama A052 :

Avantages : très bon grip.

Inconvénients :

Prix à l’unité en 14 : 102€

Note : 4.5/5


Mon avis :

A mon avis et d’après mes recherches sur internet les Toyo R888 et les Yokohama A052 remportent la palme, tout en sachant qu’ils seront quand même moins performants qu’un pneu de course.

Mais le prix de 4 pneus semi slick vaut le prix d’un pneu et demi de compétition, juste à prévoir une retailleuse ou 4 pneus pluie en cas de pluie intense.

Ce sont des pneus idéals pour ceux qui roulent en 13 ou 14. Pour moi le choix est fait.


Le rallye VHRS en détails.

Hello à tous.

Aujourd’hui nous allons parler du rallye VHRS, ses particularités, son concept et comment y participer.


Comme vous le savez peut être, j’ai participé au rallye de Lyon Charbonnière 2019 en VHRS (voir mon article).

Du coup, je peux expliquer le fonctionnement du VHRS ou Véhicule Historique de Régularité Sportive.


Déjà il faut savoir qu’il vous faut un laisser passer VHRS délivré par la FFSA au prix de 100€. Vous devez envoyer une photo de votre voiture sans publicité, ni autocollants.


Une fois en possession de ce sésame, vous pouvez vous engager à votre première course. Pour ma part, pour le Charbo 2019, l’engagement était de 500€ contre 1100€ pour le moderne pour environ 10 ES contre 15 ES pour les modernes.

Nous disposions exactement des mêmes infrastructures que le rallye moderne, avec les mêmes contraintes de temps imparti et de pointage.

Nous avions aussi fais des reconnaissances le week-end d’avant, comme le rallye moderne. Reconnaissances forcément plus courtes car le parcours était allégé pour nous.


Niveau licence, une licence régularité ou licence national ou un titre de participation à 69€ (en 2020) est obligatoire pour chaque membre de l’équipage, pour participer à ses courses.


J – 1, voiture sur la remorque, nous allons aux vérifications techniques. L’ASA avait prévu un encart spécial VHC et VHRS pour laisser la place aux modernes sur la plus grande morceau du parking. Un commissaire arrive et nous demande le laisser passer, il regarde que le numéro de châssis soit conforme, regarde l’extincteur de 2 kg qui est obligatoire et homologué et nous demande nos gilets jaunes.

Vérifications check -> autocollant posé sur la portière. Nous nous dirigeons vers le parc fermé qui est identique au rallye moderne. Nous déposons la voiture et attendons le lendemain.

En rallye VHRS, pas besoin d’arceau ou de sièges homologués ou baquets homologués, ni même de combinaison. Juste un casque, un extincteur de 2 kg aux normes, des gilets jaunes et un haut à manches longues. Même si je recommande fortement ses équipements !


Le jour de la course arrive, tous les concurrents du VHRS ont RDV à Dardilly avec le responsable pour un briefing.

Celui ci nous explique, que nous partons après le rallye moderne et qu’il faut respecter les vitesses imposées en spéciales, sous peine d’être mise hors course.


Le principe du VHRS est simple.

Respectez une limite de vitesse imposée, afin d’éviter des pénalités. L’intérêt sportif n’est donc pas dans la vitesse mais dans le respect de cette règle.

Le concurrent a le choix entre 3 vitesses moyennes par spéciale, espacées en général de 5 km/h.

Exemple :

Spéciale N°1 : MARS/JUPITER – 6 km – 14h02

Vitesse basse : 58 km/h

Vitesse moyenne : 63 km/h

Vitesse haute : 68 km/h

Après une rapide petite recherche sur internet, nous savons qu’à 60 km/h, nous mettons 1 min pour faire 1 km, soit 6 min pour 6 km.

Donc si vous roulez en moyenne basse. Vous devez vous rapprocher d’un temps de 6min12 à 6min13s. Chaque seconde en plus ou en moins, vous fera un points de pénalité.

Si vous roulez en moyenne intermédiaire, ce sera 5min43s.

Si vous roulez en vitesse haute, ce sera entre 5min17s à 5min18s

Spéciale N°2 : SATURNE/PLUTON – 12 km – 15h10

Vitesse basse : 60 km/h

Vitesse moyenne : 65 km/h

Vitesse haute : 70 km/h

Temps à réalisé :

Vitesse Basse : 12min00s

Vitesse moyenne : 11min06s

Vitesse haute : 10min17s

Je me sers de ce site pour m’aider : Calcul vitesse moyenne, mais il existe aussi des TripMaster qui vous permet de rouler au plus juste de la vitesse moyenne imposé.

Et ceci pour chaque spéciale du rallye où de chaque rallye VHRS.


Es ce que vous avez compris ?

Le but premier est d’être à l’arrivée dans le laps de temps que vous avez calculé à la seconde prêt, plus vous êtes en avance ou en retard et plus vous allez perdre des points et descendre au classement final.

Nous au Charbo, on se traînait dans le rapide et on attaquait vraiment pas beaucoup dans le sinueux et même avec une vitesse moyenne haute, on avais encore 112s d’avance à l’arrivée de la spéciale numéro 2.


Une fois que vous êtes à l’arrivée d’un rallye, pas de prix en argent mais juste une coupe et la fierté d’avoir participé.


Mon avis personnel :

– Bon moyen de découvrir le championnat de France des rallyes pour moins cher.

– Idéal pour débuter le rallye ou pour du moins apprivoiser tout les aspects du rallye.

– Pas idéal quand on a déjà fais du rallye moderne.

– Pas idéal niveau sécurité des pilotes et spectateurs.


Voilà, à la prochaine.

Les 10 erreurs à éviter pour débuter la course automobile.

Voici la liste des 10 erreurs à éviter avant de se lancer dans le rallye ou la course automobile en général.

1/ Ne pas viser trop haut : ne cherchez pas la victoire à tout prix dès votre première course.

2/ Ne pas avoir une voiture trop compliquée : évitez les voitures modernes ou les grosses voitures du R5 ou du R3 (même si votre budget le permet), commencez petit pour découvrir, puis évoluez. Ce qui est exactement par exemple, le but des formules de promotion.

3/ Tous les conseils ne sont pas bons à prendre : à mes débuts, j’entendais souvent « achète toi un fourgon pour faire l’assistance ». J’en suis à ma huitième saisons de rallyes et je n’ai toujours pas acheté de fourgon.

4/ Trop de pneus, tue les pneus! : trop de choix de pneus pour un début en compétition ne vous sera pas de grande utilité. Prévoyez entre 6 et 8 pneus mixtes (R888 ou autre) et 6 pneus maxi pluie et c’est bon.

5/ Préparer un rallye à l’arrache : dès que vous êtes engagé sur une course, organisez tout dans les moindres détails, faites une liste des pneus avec leur kilométrage, prévoyez les bons outils, vérifiez bien la pression des pneus de la remorque (vécu)… des petits gestes qui vous éviterons un gros stress plus tard.

6/ Un copilote qui a déjà couru : privilégiez autant que possible un(e) copilote qui a déjà couru quelques épreuves, ce sera toujours ce stress en moins de savoir s’il sait ce qu’il doit faire et a quel moment !

7/ Ne bâclez pas les reconnaissances : les reconnaissances sont très importantes même si vous connaissez la route. Connaître la route, c’est bien! mais la connaître en avance avec les notes, c’est encore mieux!

8/ Pas besoin d’être équipé comme Citroën Sport : pas besoin d’avoir plein d’outils de précision, groupe électrogène, boîte à vitesses supplémentaire, une machine démonte pneus, poste à souder, grue d’atelier, un karcher…. une caisse à outils bien remplie fera l’affaire. Au contraire, faire du Mc Gyver n’est pas l’idéal.

9/ Ayez l’essentiel à l’assistance : dans les pièces de rechange de base, plaquettes de frein, liquide de frein, antigel, huile, radiateur de refroidissement, cardans, triangles, pneus…. pas besoin d’avoir une culasse, un moteur, une boîte ou un pare brise…

10/ Partir sans avoir quelques sous sur soi : cela peux être bête, mais en cas de panne d’essence ou de besoin d’acheter un bidon d’antigel à une station service sur le routier, avoir 10/20€ en poche vous permettra de vous dépanner.

Remorque simple ou double essieu

Vous voilà détendeur d’une voiture de rallye depuis quelques semaines et votre premier rallye approche.

Votre voiture ne peux pas rouler sur la route et vous devez avoir une remorque porte voiture qui peux aussi se trouver à la location. Mais vous avez les moyens d’en acheter une, alors faisons le tour du marché actuel.

Il est existe plusieurs types :

– basculante

– pas basculante

– avec rampes

– sans rampes

– fermé

– pas fermé

– essieu dessous

– essieu sur le côté

– simple essieu

– double essieu

– double voiture

– avec vérin de basculement

– sans vérin de basculement

Quelle remorque dois je choisir ?

Ben en fonction du poids de votre voiture principalement

Les remorques simple essieu, on généralement une charge max de 940 kg, donc jusqu’à à la saxo VTS ou 205 GTi F2-13, vous avez bon.

Les remorques doublent essieux en général peuvent supporter 1300/1400 kg, donc idéal pour transporter Clio R3, Clio RS, 206 RC…..

Enfin les remorques fermées sont plus lourdes et sont plus utilisées en monoplace ou avec des grosses écuries que pour nous, petits amateurs. Le budget est également pas le même.

Combien coûte une remorque porte voiture ?

Pour un modèle d’occasion compter 1000 à 2000€ pour un simple essieu. Et au moins 2000€ pour un double.

Pour un modèle neuf, 1500 à 2000€ pour un neuf, jusqu’à 4000€ pour double essieu.

N’oubliez pas d’acheter un treuil, essentiel pour se sortir des situations compliquées.


Bon confinement

Monter une voiture de rallye pour moins de 10000€

Nous allons voir aujourd’hui comment monter une voiture de course pour moins de 10000€.

La voiture la plus performante et la plus simple semble être une Peugeot 106 S16* que nous négocierons sur leboncoin à environ 1000€ roulante, mais avec des frais et un joint de culasse à faire.

Parmi les 1000€ de cette 106 S16, quelques 400€ de pièces seront revendues (intérieur, échappement, pneus…)

Sur cette auto, nous allons rajouter un arceau avec fiche d’homologation et un préparateur l’installera pour un total de 2500€. Plus 1000€ de peinture.

Certains vendeurs vendent des caisses déjà arceautées pour environ 2000€ sur les sites comme mikado ou rally forez.

Ajoutons une enveloppe de 1500€ pour l’habitacle complet. Celui ci comprend baquets et harnais homologués x2, radio, extincteur manuel et automatique, radio, mousses d’arceau, fixations de roue de secours, lampe copilote, coupe circuit, film anti déflagrant et cale pied pilote et copilote.

Niveau moteur, un remise à neuf du moteur, avec joint de culasse, pompe à eau, courroie de distribution et joint de queue de soupapes pour 300€ de pièces.

Une paire de plaquettes de freins performance et de durites avia pour 200€.

Côté préparation, un couple 13*64 pour boîte MA coûte dans les 300€, un collègue vous le montera pour 100 à 200€ de MO. L’embrayage quand à lui, pourra rester d’origine.

Pour les suspensions, des bilstein B6 neufs retarés rallye asphalte pour 1000€ les 4 feront très bien l’affaire. Ou bien une paire de combinés filetés pour 500€ de plus.

Le moteur de 120cv semble assez performant pour un bon début, 120cv fiable vaut mieux que 160cv instables. Nous allons quand même lui installer une ligne Gr.N, un collecteur 4 en 1 et un bon arbre à cames pour 1000€.

Finalisons avec l’achat de 6 pneus mixtes neufs à 800€ l’ensemble.

Voilà, votre voiture est quasiment prête à rouler, reste juste les consommables, décoration, attaches capots et vous voilà à la tête d’une voiture de rallye performante prête à manger vos adversaires.

Les pièces (obligatoire) pour une voiture de rallye sont estampillées d’un •

Total :

Voiture : 1000ۥ

Arceau + montage : 2500ۥ

Peinture : 1000ۥ

Habitacle : 1500ۥ

Révision moteur : 300€•

Boîte : 500€

Frein : 200€

Suspensions : 1500ۥ

Préparation moteur : 1000€

Pneus : 800ۥ

Autres : 500ۥ

Revente pièces : – 400€

TOTAL : 10400€** ou 8700€•

Et voilà. 10400€ pour une 106 S16 F2-13, assez performante pour jouer les podiums de classe.

>>>>>>>>> Lien BPS RACING ici <<<<<<<<<


* valable aussi pour toutes les voitures du groupe PSA où les pièces sont nombreuses.

** ce tarif peux être largement réduit si vous n’achetez pas toutes les pièces ci dessous.

Ouvrir une ASA

DÉSOLÉ POUR LE FORMAT DU TEXTE !

Je ne sais pas si certains d’entres vous se sont posés la question, mais aujourd’hui nous allons parler d’un sujet particulier, qui peux tous nous concerner.

Comment faire pour créer une Association Sportive Automobile ou ASA?

Premièrement, une ASA est une association loi 1901. Elle doit se composer d’un bureau avec un président, un secrétaire et un comptable. Ceci est le pré-requis pour la base de la création.

Une ASA est une association regroupant à la fois les concurrents et à la fois, les officiels. Elle organise des stages pour les commissaires et organise des épreuves sportives au sein de son comité.

Ensuite, vous devez demander un dossier à votre ligue régionale qui sera ensuite discuté et validé par le comité directeur de la FFSA; car l’ASA se doit d’être reconnue officiellement par la fédération. Elle doit être affiliée et recevoir un code qui est nécessaire lors de la prise de licence.

NDLR : je crois que l’ACO (24h du Mans) ne dépends pas de la FFSA.

Ce dossier comprend :

– Une demande d’affiliation signée par le président et le secrétaire général de l’association sportive

Une copie conforme du récépissé de déclaration à la Préfecture

Un exemplaire du Journal Officiel publiant un extrait de cette déclaration

Un exemplaire de ses statuts conformes au modèle de statuts établis par le Comité Directeur de la FFSA

La liste complète de son Comité Directeur, avec indication des professions et adresses pour le Bureau, étant rappelé que chaque personne devra être titulaire d’une licence en cours de validité

L’acceptation, par écrit, des Règlements et Statuts de la FFSA

Le montant du droit d’affiliation à la F.F.S.A., soit 6 250€

Les motivations de la demande d’affiliation

L’intérêt d’une nouvelle association dans le département

Un projet de recrutement de licenciés

– Un programme d’organisation

Un bilan d’activité de l’année précédente

Le nom de son délégué (en dehors du Président) à l’Assemblée Générale de la Ligue du Sport Automobile à laquelle l’association est rattachée

Les coordonnées GPS de l’adresse de l’association pour le site internet FFSA

Deuxièmement, la nouvelle ASA doit régler chaque année sa cotisation auprès de la FFSA.

Voilà, pour les personnes prêtent à se laisser dans l’aventure, foncez.

Les ouvreurs en rallye

Hello à tous,

Avez déjà entendu parler des ouvreurs? Aujourd’hui, je vais vous parler des ouvreurs, leurs rôles et comme le devenir.


Un ouvreur, c’est quoi ?

Définition team rallye 500 : Un ouvreur est un équipage officiellement inscrit, comme ouvreur d’un pilote engagé sur une épreuve autorisant ce type de pratique.

Vidéo ici


Les conditions météorologiques changent d’une heure à l’autre sur les rallyes comme par exemple le Monte Carlo, ainsi les ouvreurs sont autorisés à passer quelques heures avant le passage des voitures.

Les reconnaissances étant effectuées plusieurs jours avant la dite épreuve, les virages, bosses ou lignes droites ne changent pas, mais l’adhérence, les cordes peuvent changer.

Exemple de notes après les reconnaissances :

Reconnaissances jeudi après midi – Temps clair, 14°, route sèche.

100m – DROITE 3 RESSERT DANS LA FORET

50m – ÉPINGLE GAUCHE LARGE PAS CORDE

150m – DROITE A FOND GRAVIERS À L’INTÉRIEUR

Exemple de notes après le passage des ouvreurs :

Passage samedi midi – Temps gris, 3°, route humide.

100m – DROITE 3 RESSERT DANS LA FORET attention route humide en entrée.

50m – ÉPINGLE GAUCHE LARGE absolument PAS CORDE

150m – DROITE 4 pourri GRAVIERS A FOND GRAVIERS À L’INTÉRIEUR

Exemple :

Rallye asphalte Rallye Lyon Charbonnières 2019

Certaines spéciales ressemblai a un rallye terre alors que c’était du goudron pendant les recos. Vidéo ici.


Comment être ouvreur ?

En général, les ouvreurs sont des pilotes de rallyes accompagnés d’un copilote expérimentés. Certains ouvreurs sont de célèbres vainqueurs de championnat, citons par hasard, Simon Jean Joseph ou encore Bryan Bouffier.

Le pilote participant au rallye doit engager « son » ouvreur lors de son propre engagement. Les informations comme la voiture, les noms et les adresses de l’équipage, sont demandés (comme pour un engagement classique). De plus, pour avoir une plaque ouvreur et des numéros, une somme doit être déboursée (env. 150€ pour un rallye de Championnat de France). Les noms des ouvreurs peuvent être inscrits jusqu’au moment des vérifications. Seuls les pilotes inscrits au championnat (de France) peuvent avoir des ouvreurs.

Il ne faut pas confondre les ouvreurs d’un pilote et les ouvreurs d’un rallye, qui passent en voiture 0 avant le départ des spéciales. Les voitures 0 sont des voitures de course (en général), qui vérifient et valident la sécurité du tracé par un premiers passage, avant de lancer les voitures proprement dites.


Règlements concernants les ouvreurs :

– La voiture utilisée par chaque ouvreur doit posséder sa propre assurance. 

– Le véhicule doit être conforme au code de la route et seuls quelques équipements sont autorisés.

– Le pilote ayant engagé son ouvreur est responsable de ce dernier.

– seulement 2 personnes sont autorisées a l’intérieur des voitures « ouvreurs »


Voilà c’est tout, Bonne journée.

Devenir commissaire technique

Pour devenir commissaire technique sur nos épreuves, établir des passeports, vérifier la conformité des sièges et des harnais, la FFSA organise des congrès techniques qu’un commissaire doit assister tous les 2 ans, mais il doit avant tout d’avoir une licence et d’avoir réussi les examens de passage au grade de commissaire technique.

Comme vous l’avez compris, le terme « commissaire technique » va revenir souvent dans cet article.

Il existe 4 grades de commissaire technique :

– commissaire technique stagiaire – licence EICTST (53€)

– commissaire technique C – licence EICTC (136€)

– commissaire technique B – licence EICTB (177€)

– commissaire technique A – licence EICTA (177€)


Le nouveau commissaire stagiaire assiste un commissaire, sur au minimum 6 épreuves dans l’année avant d’être présenter à l’examen de commissaire C.

Le commissaire A, B, C ou stagiaire se doit de suivre un stage de mise à jour technique auprès de la FFSA maximum tous les 2 ans. Afin de se mettre à jour des nouveautés techniques. Le commissaire est licencié FFSA comme les pilotes ou copilotes.

Le commissaire technique contrôle les automobiles aux vérifications techniques suivant une check list définie lors de sa formation. Ainsi, il peux déclarer une voiture non conforme lors des vérifications techniques si un des points ci dessous n’est pas conforme.

Pour évoluer, le commissaire doit passer des examens afin d’être validé dans la catégorie au dessus. De mémoire, seul les A et B sont aptes à délivrés des passeports techniques.

Pour accéder à la qualification A ou B, le commissaire doit avoir participer à minimum 6 épreuves du championnat de France et sur 3 disciplines différentes. Puis avoir réussi l’examen d’entrée à sa future qualification.

Quelle différence entre commissaire A ou B ?

Le commissaire A peut être (en plus des fonctions de techniques) :

– délégué de la FFSA

Le commissaire B peut être (en plus des fonctions de techniques) :

– délégué de ligue

Où trouver des commissaires techniques ?

La FFSA possède des listes des commissaires techniques, mais aussi les comités régionaux sont équipés de ce papier.

Vous voulez devenir commissaire technique ?

Le plus simple est de contacter votre ASA ou votre comité régional.

Essence classique vs essence compétition.

Sans plomb 98 ou essence compétition ? Pourquoi choisir l’un ou l’autre ? Quelle plus value a utiliser plutôt le premier et non le second ?

Décryptage :

Pour commencer, il faut savoir ce qui est un octane, un RON et MON.

Octane : c’est le principal composé de l’essence, c’est la molécule de référence à la combustion des engins à moteurs.

Indice d’octane : On dit qu’un carburant a un indice d’octane de 95 par exemple, lorsque celui-ci se comporte, au point de vue auto-allumage, comme un mélange de 95 % d’iso-octane qui est résistant à l’auto-inflammation (son indice est de 100 par définition) et de 5 % de n-heptane, qui lui s’auto-enflamme facilement (son indice est de 0 par définition). (WIKIPEDIA).

RON : l’indice d’octane « recherche » (RON, Research Octane Number) caractérise le comportement d’un carburant à bas régime ou lors des accélérations

MON : l’indice d’octane « moteur » (MON, Motor Octane Number) évalue la résistance d’un carburant au cliquetis à haut régime.


De l’essence SP98 (MON 88 et RON 98) coûte environ 1.65€ le litre, c’est un essence standard, du commerce. Il est composé comme son collègue de station de quelques pourcentage d’éthanol.

RON et MON :

Le carburant compétition lui possède un MON de 87.5 et un RON de 100.9*. Tandis que du carburant du commerce lui possède un MON de 88 et un RON de 98. (* Valeur du carburant représenté dans l’article, il y en existe plein d’autres avec des valeurs différentes). On peux donc officieusement dire que les voitures de course roulent donc au SP101.

Le RON 100.9 correspond à l’indice d’octane, donc c’est de l’essence avec un indice plus haut que d’origine.

Le carburant dis compétition permet un gain de couple et de puissance ainsi qu’un régime moteur plus élevé. Mais celui ci s’utilise essentiellement sur des moteur Kit car, maxi, S2000, R3… donc des moteurs assez évolués.

Aucun intérêt donc de mettre de l’essence compétition à plus de 5€ le litre*, dans une Citroen Saxo N2S. (* prix du carburant dans l’article. Le carburant utilisé par exemple en WRC coûte 4.50€ le litre).

L’essence compétition s’avère vraiment attractif avec une cartographie adaptée voire une double cartographie SP 98/essence de compétition.

A partir de quel stade de préparation passer au carburant de compétition ?

Personnellement, je pense que c’est nécessaire (mais pas obligatoire), à partir du moment ou l’on commence a avoir une grosse gestion dans son moteur. Un boîtier juste reprogrammé ou une puce n’est pas suffisant pour rouler avec de l’essence de compétition. Sans gestion spécifique à ces carburants, le gain est nul ou quasi nul et ne vaut pas autant d’investissement.

Le gain escompté peux aller de 3 à 15 chevaux, ce qui n’est pas négligeable. Mais également un gain en fiabilité car c’est de l’essence prévue spécialement pour le sport automobile. CQFD.

Découverte : Course de camion

En France, il existe plusieurs disciplines de courses de camions. La plus connue semble être la course des 24h du Mans camion, mais il existe aussi le camion cross qui se déroule sur une piste en terre.

Commençons donc par les courses de camions sur circuits. Comme toute épreuve FFSA, les camions doivent avoir un passeport technique.

INFOS ET ACTUALITÉS

Le championnat de France camion se déroule sur cinq épreuves :

– Grand Prix camion du Castellet

– Grand Prix camion de Nogaro

– Grand Prix camion de Charade

– Grand Prix camion du Mans

– Grand Prix camion d’Albi.

Caractéristiques techniques d’un camion :

Marque : MAN

Poids mini : 5300 kg

Moteur : dérivé du moteur de série, diesel.

Cylindrée : 13000 cm3

Puissance : 1200 cv

Couple : 540 mKg

Vitesse maxi : 160 km/h (limitée).

Boîte : manuelle, propulsion

Roues : 22.5 pouces

Frein : disques/plaquettes refroidit par eau

0 à 100 km/h : env. 5s

Consommation : 1l/km


Ensuite, parlons un peu du camion cross.

INFOS ET ACTUALITÉS

Au premier coup d’œil, nous voyons instantanément que les camions cross ressemblent à des véhicules de série, tandis que les camions de circuit sont beaucoup plus « courcifiés ».

En camion cross, il existe plusieurs classes :

Léger : 0 à 3500 cm3. Poids mini 1800 kilos

Cross : 0 à 13000 cm3. Poids mini 4500 kilos

Super cross : classe cross améliorée

La réglementation ressemble fortement à celle qui fait usage dans les rallyes nationaux.

Où voir une course de camion cross?

Calendrier 2019

– Elne (66) : 20 et 21 avril

– Baud (56) : 8 et 9 juin

– Lessay (50) : 3 et 4 août

– Saint-Junien (87) : 31 août et 1 septembre

– Aydie (64) : 14 et 15 septembre

– Saint Vincent des Landes (44) : 5 et 6 octobre

Caractéristiques techniques d’un camion de classe « cross » :

Poids mini : 4800 kg

Moteur : dérivé du moteur de série, diesel.

Cylindrée : 18500 cm3 (Max autorisée)

Puissance : 600 cv (Max autorisée)

Couple : 480 mKg

Boîte : manuelle, propulsion

Roues : 22.5 pouces

Consommation : 0.8l/km

LES RÉTROVISEURS NE SONT PLUS SONT D’ORIGINE DANS LES DEUX DISCIPLINES


A qui est accessible la course de camion?

Les courses de camion sont accessible à partir d’une licence FFSA « classique », pas de licence spéciale poids lourd.


Pour passer le permis poids lourds (C ou D suivant la catégorie), il faut déjà être en possession du permis B.

Duel : WRX vs WRC

Des initiales presque identique, un sport automobile avec des similitudes, des pilotes expérimentés, WRX vs WRC le duel.

Nous allons faire un petit combat façon Zeperfs, afin de comparer les deux véhicules.

Et parce que ce blog parle principalement de rallye et qu’on aime les duels étranges, nous allons y ajouter au duel une Ford Fiesta R5. Ce sera donc un combat à 3.

Pour faire les choses correctement, les 3 véhicules seront en configuration terre.

Voiture :

WRC : Ford Fiesta WRC spec 2019

WRX : Renault Megane RX 2018

R5 : Ford Fiesta R5 2019

Cylindrée :

WRC : 1600 cm3, 16s, turbo

WRX : 2000 cm3, 16s, turbo

R5 : 1600 cm3, 16s, turbo

Pression turbo :

WRC :

WRX :

R5 : 1.6b

Puissance :

WRC : 380 cv à 6000 tr/mn

WRX : 600 cv à 6000 tr/mn

R5 : 290 cv à 4000 tr/mn

Couple :

WRC : 450 Nm à 5500 tr/mn

WRX : 800 Nm à 6000 tr/mn

R5 : 475 Nm à 4000 tr/mn

Bride turbo :

WRC : 36 mm

WRX : 45 mm

R5 : 32 mm

Rapport poids/puissance :

WRC : 3.13 kg/cv

WRX : 2.16 kg/cv

R5 : 4.24 kg/cv

Jantes :

WRC : 15 pouces

WRX : 17 pouces

R5 : 15 pouces

Freins avant :

WRC : 300 mm (4 pistons)

WRX : 300 mm (4 pistons)

R5 : 300 mm (4 pistons)

Freins arrière :

WRC : 300 mm (4 pistons)

WRX : 300 mm (4 pistons)

R5 : 300 mm (4 pistons)

Boîte à vitesses :

WRC : 6 rapports séquentiels

WRX : 5 rapports séquentiels

R5 : 5 rapports séquentiels

Poids :

WRC : 1190 kg

WRX : env. 1300 kg

R5 : 1230 kg

Accélération de 0 à 100 km/h :

WRC : 3.5s

WRX : 1.9s

R5 : env. 4,5s

Vitesse maxi :

WRC : env. 190/200 km/h

WRX : env. 210 km/h

R5 : env. 180/185 km/h

Conclusion : la Mégane RX est beaucoup plus performante en accélération du à sa puissance élevée par rapport à la WRC et à la R5. Le freinage semble identique aux 3 véhicules et le poids quasiment similaire. Donc égalité sur le freinage. La WRC semble être la moins coupleuse, mais se rattrape sur son poids inférieur.

Résultats :

1er : Mégane RX

2ème : Fiesta WRC

3ème : Fiesta R5

Mais de toute façon, on s’en doutait tous que le résultat final sera ainsi.

Handicap et sport auto

Peux-t-on faire du sport auto en étant handicapé? Eh ben oui, vous pouvez. La fédération a mis en place tout un processus qui permet au licencié de participer à des courses.

Suite à mon appel avec un médecin de la fédération, voici ce qui en ai ressorti.

Un handicap c’est quoi ?

Déf. Larousse : Infirmité ou déficience, congénitale ou acquise.

A la FFSA, pathologies reconnues comme handicap :

– paraplégie : membres inférieurs

– tétraplégie : les 4 membres

– membre absent

Pathologies non reconnues comme handicap :

– maladie

– protèse si non rejetée par le corps.

Processus d’accès à la licence :

Le futur licencié doit voir un médecin fédéral régional qui fera un check up du patient, ainsi qu’un test de sortie du véhicule, afin de s’assurer qu’il puisse sortir en cas de sortie de route.

Si le médecin fédéral hésite a donner son accord. Ce sera à la commission médicale de la FFSA de statuer sur le sort du licencié.

Processus de validation de la voiture :

En plus du passeport technique, un commissaire technique vérifiera et validera ou pas le système installé dans la voiture, afin de permette au conducteur de piloter son engin en toute sécurité pour lui et les spectateurs.

Demande de licence :

Les licenciés non reconnus comme ayant un handicap posséderont une licence « classique ».

Les licenciés reconnus comme ayant en handicap posséderont eux une licence dite « restrictive ».

Une fois toute ces conditions réunies, le licencié peux participer à des courses automobiles de son choix comme son homologue sans handicap.

Hillclimb Monster : où les voir ?

Des Mitsubishi de 700 cv, des Audi Quaddro de 500 cv autant de voituresqui font rêver. Mais où trouve t-on des voitures comme cela? En France? cela va être difficile, à par quelques courses frontalières, mais dans les pays limitrophes, c’est possible.

Il faut savoir qu’en France, passé 350 cv en rallye et 500 cv en course de côte, le plateau se réduit comme peau de chagrin.

Petit florilège des possibilités :

Classement par ordre croissant de distance au départ de Lyon.

315 km – Course de côte de Gurnigel (Gurnigel Bergrennen) : Suisse – Lien

370 km – Course de côte de St Ursannes – Les Ragniers : Suisse – Lien

457 km – Course de côte de Abreschviller : France – Lien

497 km – Course de côte de Oberhallau (Oberhallau Bergrennen) : Suisse – Lien

501 km – Course de côte de La Broque : France – Lien

515 km – Course de côte de Hemberg (Hemberg Bergrennen) : Suisse

548 km – Course de côte de Eschdorf (European Hill Race Eschdorf) : Luxembourg – Lien

565 km – Wolsfeld : Allemagne

917 km – Course de côte d’Osnabruck (Osnabruck Bergrennen) : Allemagne – Lien

1024 km – Gorjanci : SlovénieLien

1101 km – Rallye de Voistberg (Voitsberg Rally) : Autriche

1149 km – Neudorf bei Passail : Autriche – Lien

1198 km – Pöllauberg : Autriche

Mais comment font-ils pour avoir autant de puissance ?

La réglementation le permet tout simplement.

Les brides de turbo doivent être très grandes voire absentes, tandis qu’en France le diamètre se situe entre 30 et 36 mm (WRC).

Les ailes peuvent être très élargies et les ailerons sont dignes de F1 des années 80.

Il n’est pas rare, à l’étranger de voir des gros moteurs 6 cylindres en V dans des Ford Fiesta première génération, ou dans des Volkswagen Golf 1. Côté petites autos, des Autobianchi ou Cinquecento à moteur de GSX-R ou des mini Cooper dopées à la vitamine turbo ou swap. Inconcevable en France sauf sur les courses d’accélération.

Exemple de véhicules roulant à l’étranger :

Mitsubishi Lancer Evo – 700 cv

Volkswagen Golf 1 – 400 cv

Autobianchi A112 à moteur de moto – 200 cv

Opel Ascona turbo – 800 cv

Skoda Fabia TDi – 400 cv

Renault 5 TDC – 400 cv

Alfa Romeo 155 – 400 cv

Renault Laguna ex circuit – 380 cv

Tuto : comment charger sa voiture sur sa remorque

Dans cet article, nous allons voir comment faire pour charger et décharger sa voiture de compétition de sa remorque et les erreurs à éviter.

Étant donné que vous ne pouvez pas emmener votre voiture par la route, il faut la transporter sur une remorque porte voiture. Il en existe des basculantes ou pas et des simple ou double-essieux.

Pour charger votre voiture, procédez comme ceci :

Inclinez la remorque si celle ci est basculante et fixez les ridelles.

Présentez la voiture devant la remorque, les roues droites.

Vérifiez que vos roues sont bien dans l’alignement de la remorque sous peine de basculer.

Car de l’intérieur de la voiture, nous ne voyons rien. Il faut donc prendre le maximum de garanties au sol.

Montez votre voiture doucement. Pour ma part, j’ai toujours ma main sur le frein à main pour retenir la voiture si elle recule.

Votre remorque va basculer et il ne vous restera plus que quelques dizaines de centimètres a avancer pour mettre vos roues contre les cales.


Comment sangler sa voiture ?

Il est impératif de fermer les crochets anti-basculement pour éviter à votre remorque de basculer. Et de remettre la goupille de sécurité.

Le treuil est quasiment LA meilleure sécurité pour éviter que la voiture ne recule.

Il existe plusieurs façon de sangler une voiture. La méthode de passage de la sangle dans la roue est une bonne solution. Le top du top, c’est les sangles qui font le tour de la roue.

Il vous suffit de ranger les sangles dans le coffre ou les portes pour éviter qu’elles ne se promènent sur la route. Personnellement, je fais un nœud sur l’arceau avec chaque sangle.


Pour décharger votre voiture

Répétez les opérations mais le sens inverse pareil. Bien penser à retirer les crochets anti-basculement et à retirer toutes les sangles.

Reculez doucement jusqu’à ce que la remorque bascule et votre voiture est déchargée.

Et voilà. J’espère que ce tutoriel, va vous servir. Bonne journée.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑